LE DIRECT
Edogawa Ranpo : les méandres du roman policier au Japon, sous la direction de Gérald Peloux & Cécile Sakai

Edogawa Ranpo ou l'art des énigmes grimaçantes

59 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Gérald Peloux

Edogawa Ranpo : les méandres du roman policier au Japon, sous la direction de Gérald Peloux & Cécile Sakai
Edogawa Ranpo : les méandres du roman policier au Japon, sous la direction de Gérald Peloux & Cécile Sakai Crédits : Le Lézard Noir

Figure centrale dans l'histoire du récit policier japonais, tant comme écrivain que comme éditeur et érudit, Edogawa Ranpo (1894-1965), maître du fantastique grotesque et de l'érotisme horrifique, inspirateur des plus grands visionnaires japonais (Maruo, Fukasaku, Masumura), est connu en France depuis une vingtaine d'années grâce aux éditions Picquier, Wombat et Lézard Noir. À l'occasion de la parution des actes du colloque Ranpo tenu à Paris en octobre 2016, Mauvais Genres revient, en compagnie d'un de ses meilleurs connaisseurs, Gérald Peloux, sur cette œuvre essentielle de l'inspiration de l'univers "freak")

Un amour inhumain, Edogawa Ranpo
Un amour inhumain, Edogawa Ranpo Crédits : Wombat
La proie et l'ombre, Edogawa Ranpo
La proie et l'ombre, Edogawa Ranpo Crédits : Philippe Picquier
Le lézard noir, Edogawa Ranpo
Le lézard noir, Edogawa Ranpo Crédits : Picquier Poche
Red box, Toshio Saeki
Red box, Toshio Saeki Crédits : Cornélius ed.

Nos collaborateurs : Jean-Pierre Dionnet, Sixtine Audebert, Fausto Fasulo et Christophe Bier

Lectures par Christophe Bier : 

Extrait de La proie et l'ombre de Edogawa Ranpo (éditions Philippe Picquier - traduction Jean Christian Bouvier)

Extraits de Edogawa Ranpo : Les méandres du roman policier japonais, sous la direction de Gérald Peloux et Cécile Sakai (éditions le Lézard noir)
 

La chronique de Christophe Bier : Chelo Alonso, Reine de Cinecitta

Chelo Alonso
Chelo Alonso

Née en 1933 à Cuba, Chelo Alonso était une danseuse qui affolait les cabarets d’Amérique du sud. Meneuse de revue aux Folies-Bergère, elle fut débauchée par les studios italiens en pleine fièvre antique. Elle y trouva la consécration en incarnant des guerrières barbares indomptables, des reines cruelles assoiffées d’ambition mais abdiquant devant la force virile de Maciste. Sa présence sensuelle irradia une poignée de films d’aventures, de La Terreur du masque rouge à Maciste contre le cyclope, en passant par un Sous le signe de Rome en partie réalisé par Michelangelo Antonioni.

Bibliographie

Intervenants
  • maître de conférences en civilisation japonaise à l'Université de Cergy-Pontoise
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Chronique
À venir dans ... secondes ...par......