LE DIRECT
Pierre Pelot en 2005 à Saint-Malo au festival Etonnants Voyageurs.

Les Jardins d'Éden : rencontre avec Pierre Pelot

59 min
À retrouver dans l'émission

Comme il y a des arbres à pain ou des arbres à chat, Pierre Pelot est un arbre à songe ou à cauchemar, semper virens et jamais à sec, un de nos très grands meneurs de contes et pourvoyeurs de récits.

Pierre Pelot en 2005 à Saint-Malo au festival Etonnants Voyageurs.
Pierre Pelot en 2005 à Saint-Malo au festival Etonnants Voyageurs. Crédits : Pool ANDERSEN/GAILLARDE/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

D'une production de près de 200 titres, où aucun genre n'est épargné (SF, polar, western, dystopie, roman noir, roman historique), émerge, à date récente, ce monument qu'est C'est ainsi que les hommes vivent, 1200 pages pour dire en une langue inouïe la barbare existence d'une vallée vosgienne pendant la Guerre de Trente ans.

Avec son dernier roman, Les Jardins d'Éden, qui voit son entrée dans la Série noire, il retrouve son terroir vosgien pour y mettre en scène Jip Sand, journaliste revenue de la mort pour apurer ses comptes avec la vie et un certain passé trouble et violent. 

Vont se confronter deux vallées, celle de Paradis où fleurissent les affaires et les magouilles, et celle de Charapak, cul-de-sac hors-monde où grouille la misère. Pelot à son maximum, est ce soir l'invité de Mauvais Genres

.
.

Chroniques en second temps d'émission

Ouvrages signés Forster, Lindsay Gresham
Casino amazonie, de Edyr augusto, chez Asphalte.

.
.

Dans l'Encyclopédie Pratique des Mauvais Genres

Céline du Chéné reçoit ce soir, l’artiste Cornelia Eichhorn pour son exposition "STALAGMITUS DIGITUS STALACTITA PURUSA" avec Anne-Sophie Yacono. 

“La montagne nue” (détail), 150x180cm, graphite et crayons couleur, en cours.
“La montagne nue” (détail), 150x180cm, graphite et crayons couleur, en cours. Crédits : Cornelia Eichhorn

A découvrir du 23 avril au 16 mai 2021 à Bonus, Ateliers de la Ville de Nantes. 

Cornelia Eichhorn est par ailleurs présente dans le numéro de 12 de La Tranchée Racine édité par Stéphane Blanquet. 

Liens et sites de Cornelia Eichhorn :  

“La couronne”, 42x30cm, graphite, 2020 ADAGP (de la série “Ailleurs”)
“La couronne”, 42x30cm, graphite, 2020 ADAGP (de la série “Ailleurs”) Crédits : Cornelia Eichhorn

La chronique de Christophe Bier

Ailanthus Altissima, arbre de résistance et de désordre

Inutile, libre, grand, généreux. Ce sont ces traits de l’ailante que Zhuangzi évoquait pour illsutrer sa philsophie Tao. Aujourd’hui, ces mêmes caractères sont reprochés aux spécimens de cette espèce qui évolue dans les régions tempérées de tous les continents. 

Le photographe Simon Boudvin s’est attaché pendant dix ans à une cartographie de l’ailante dans l’Est parisien et les communes de Bagnolet et Montreuil. Son relevé photographique est complété par le récit de l’histoire, des voyages, de l’intégration puis du rejet de l’ailante dans nos sciences et cultures.

Ailanthus Altissima – Une monographie située de l’ailante, texte et photographies de Simon Boudvin, postface d’Audret Muratet et Manuel Joseph. Editions B42, Paris.

.
. Crédits : Simon Boidvin
Intervenants
  • Plasticienne. Son travail, entre vidéo, dessin et découpages, parle de l’humain, de ses mystères, de ses paradoxes et de ses relations - maladroites, maladives mais aux limites de la dérision- à travers son enveloppe extérieure : la peau.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......