LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dinard, Angleterre, statue dressée en hommage à Alfred Hitchcock

L'île au corbeau : rencontre avec Christophe Carlier

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, Mauvais Genres reçoit l'écrivain Christophe Carlier, pour son dernier ouvrage "Ressentiments distingués", paru aux éditions Phébus.

Dinard, Angleterre, statue dressée en hommage à Alfred Hitchcock
Dinard, Angleterre, statue dressée en hommage à Alfred Hitchcock Crédits : Thibaut Démare

Soit une île, une vraie, authentique modèle d'insularité, battue des vents et de la mer, riche d'une communauté tout à la fois soudée et en tension, petit monde où chacun sait tout de l'autre, enfin presque tout.. Car un corbeau cartophile se met à confier ses croassements à des cartes postales qui inondent les boîtes aux lettres insulaires. Missives porteuses moins de révélations traumatisantes, que de petites phrases gênantes, blessantes. Qui ? pourquoi ?

Christophe Carlier, au fil de Ressentiments distingués, fiction brève et impeccablement menée, déroule les actes de cette micro-tragédie en huis clos.

R O M A N : "Ressentiments distingués", de Christophe Carlier - Editions Phébus

Ressentiments distingués // Christophe Carlier, 2017
Ressentiments distingués // Christophe Carlier, 2017 Crédits : Editions Phébus

Sur l’île, le facteur ne distribue plus de lettres d’amour. Mais des missives anonymes et malveillantes qui salissent les boîtes aux lettres.

Un corbeau avive les susceptibilités, fait grincer les armoires où l’on cache les secrets. Serait-ce Tommy, le benêt ? Irène, la solitaire ? Ou bien Adèle qui goûte tant les querelles ? Ou encore Émilie, Marie-Lucie ou Félicien ? Bien vite, les soupçons alimentent toutes les conversations. Et l’inquiétude s’accroît. Jusqu’où ira cet oiseau maléfique ?

Avec L’assassin à la pomme verte, Christophe Carlier avait séduit les amateurs de polars sophistiqués. Il nous offre ici une réjouissante histoire de rancœurs, pleine de sel et vent. - présentation de l'éditeur -

Et puis, en seconde partie d'émission...

E V E N E M E N T : "Détective : fabrique de crimes ?" à la Bibliothèque des littératures policières, à Paris, du 20 janvier au 1er avril 2017

Chroniqué par Sixtine Audebert

Détective : fabrique de crimes ? // Amélie Chabrier & Marie-Eve Thérenty
Détective : fabrique de crimes ? // Amélie Chabrier & Marie-Eve Thérenty Crédits : Editions Joseph K

Véritable succès de vente pour les éditions Gallimard mais aussi cible numéro 1 des critiques qui condamnent son immoralité et son manque de fiabilité, le journal ne laisse pas indifférent. Mais que connaît-on vraiment de son histoire? Comment expliquer une telle réussite ? C’est cette recette savamment composée – d’enquêtes rigoureuses et de «bidonnage» de l’information, de combats journalistiques et de recettes sensationnalistes –, que la Bilipo se propose de vous faire redécouvrir à travers cette exposition. - présentation de la BiLiPo -

D O C U M E N T A I R E : David Lynch : the Art Life, de Jon Nguyen, Rick Barns (XVII), Olivia Neergaard-Holm, en salles le 17 février

Chroniqué par Pacôme Thiellement

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Résumé : Le film documentaire David Lynch: The Art Life est un portrait inédit de l’un des cinéastes les plus énigmatiques de sa génération. De son enfance idyllique dans une petite ville d’Amérique aux rues sombres de Philadelphie, David Lynch nous entraîne dans un voyage intime rythmé par le récit hypnotique qu’il fait de ses jeunes années. En associant les œuvres plastiques et musicales de David Lynch à ses expériences marquantes, le film lève le voile sur les zones inexplorées d’un univers de création totale.

R E V U E : "Mon Lapin quotidien", le nouveau journal de L'Association, dès février

Chroniqué par Pacôme Thiellement

Lapin, la revue historique de L’Association revient dans une (très) nouvelle formule, en grande forme et en grand format ! Après Lapin, puis Mon Lapin, voici Mon Lapin quotidien, une chose encore jamais tentée : un vrai journal. Avec une flopée d’auteurs, dessinateurs, écrivains, vieux cons des neiges d’antan et petits jeunes de la dernière averse, mais toujours la crème de la crème. Dans cette avalanche de « mooks » épais mais plats, de revues plus ou moins classes et d’une presse atone, le moment était venu pour que L’Association lance la formule du journal qui fait du bruit quand on le secoue, et qui secoue les marronniers du journalisme et de la bande dessinée. Mon Lapin quotidien (MLQ), sur douze pages king size (41 X 58 cm), chaque trimestre, c’est forcément : de la bande dessinée, en planches ou en strips (Lewis Trondheim, Lisa Mandel, Berberian...), mais aussi de la belle illustration (David B., Anouk Ricard, Thomas Ott...), mais encore du cartoon (Stéphane Trapier, Antoine Marchalot, Ruppert et Mulot, Parrondo...), et également des textes (Éric Chevillard, Pacôme Thiellement, Denis Robert, Jean-Yves Duhoo...). Le tout dans des pages labyrinthiques et foisonnantes, pour parler de TOUT : tout autre chose que ce dont on nous rebat les oreilles à longueur de temps. Et pour ressembler à un vrai journal, celui dont on rêve depuis toujours. Ça va arracher, ça va s’arracher ! - présentation de L'Association -

La chronique de Céline du Chéné :

Céline du Chéné consacre son "Encyclopédie pratique des mauvais genres" à l'artiste Marianne Maric, qui participe à l'exposition collective "Le quatrième sexe, indéfinition des genres, réaffirmation des plaisirs", sur une proposition de Marie Maertens. A voir jusqu'au 25 février 2017 au Cœur rue de Turenne à Paris.

Marianne Maric participe également à l'exposition "L'ECART ABSOLU - Les Cosmogonies" au Quadrilatère, à Beauvais.

Pour en savoir plus :

Sur Marianne Maric, que l'on retrouve également ici
Sur l'exposition collective, "Le quatrième sexe, indéfinition des genres, réaffirmation des plaisirs"

Femme Lampe, 2017
Femme Lampe, 2017 Crédits : Marianne Maric
Femme Fontaine , 2017
Femme Fontaine , 2017 Crédits : Marianne Maric
Femme Lampe, 2017
Femme Lampe, 2017 Crédits : Marianne Maric
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......