LE DIRECT
Maurice Renard, L’homme truqué, couverture de Louis Bailly – « Idéal-Bibliothèque » Paris : Pierre Lafitte. [1921] 1923

Merveilleux scientifique et épopée graphique

59 min
À retrouver dans l'émission

Fleur Hopkins, Jack Kirby, Frank Miller

Maurice Renard, L’homme truqué, couverture de Louis Bailly – « Idéal-Bibliothèque » Paris : Pierre Lafitte. [1921] 1923
Maurice Renard, L’homme truqué, couverture de Louis Bailly – « Idéal-Bibliothèque » Paris : Pierre Lafitte. [1921] 1923

Visible à la BnF depuis le 23 avril et jusqu'au 25 août 2019, l'exposition "Le Merveilleux scientifique" permet d'apprécier, tant sur le plan graphique et littéraire (grâce notamment à de magnifiques reproductions de couvertures et d'illustrations) que scientifique, ce courant méconnu de l'imaginaire français. Proche de Wells mais prenant ses distances d'avec Jules Verne, incarné par les figures de Maurice Renard, Théo Varlet ou J.-H. Rosny, il œuvre à mêler investigation scientifique et immersion dans le bizarre et l'inconnu. La commissaire de l'exposition, Fleur Hopkins est, ce soir, notre invitée. Vous trouverez une bibliographie complète de Maurice Renard sur le site site de la BnF, dans la section ressources

Autre exposition incontournable pour les amateurs de Mauvais Genres, celles que le musée Thomas Henry à Cherbourg-en-Cotentin consacre à cette légende des Comics que fut le dessinateur, scénariste et éditeur Jack Kirby. Une chronique signée Antoine Guillot. 

Jean-Luc Rivera consacre une chronique "Aux limites de l'infini" de Stanley G. Weinbaum (Editions de l'Arbre vengeur).

La chronique de Céline du Chéné : 

« D'un bout à l’autre »  cheveux sous verre, 2016  Triptyque  150 cm x 48 cm. Collection particulière
« D'un bout à l’autre » cheveux sous verre, 2016 Triptyque 150 cm x 48 cm. Collection particulière Crédits : Claudie Dadu

Céline du Chéné reçoit dans l'Encyclopédie pratique des mauvais genres, l'artiste Claudie Dadu pour ses dessins faits à partir de cheveux morts. A retrouver dans l'exposition collective : « TABLEAUX FANTÔMES » au Musée Mémorial 14-18 Notre Dame de Lorette à  Souchez, jusqu’au 14 juillet. 

« Lieu multiple » Cheveux sous verre,  2017. 48 cm x 48 cm . Collection particulière
« Lieu multiple » Cheveux sous verre, 2017. 48 cm x 48 cm . Collection particulière Crédits : Claudie Dadu

La chronique de Christophe Bier : Marius Monnier, un oublié de la littérature conjecturale

Illustrateur fantaisiste, Marius Monnier a publié quelques romans-feuilletons d’anticipation dans des journaux pour la jeunesse, au début du XXe siècle. C’est une littérature fantôme, jamais publiée en ouvrages, enfin ressuscitée par Jean-Luc Buard et Jacques Olliveau. L’exploration de la Lune par le docteur Agénor Lancette et ses amis est à la fois nourrie de références scientifiques, portée par un délire inventif et traversée d’images frappantes.

A Quatre-Vingt-Dix Mille lieues de la Terre, écrit et illustré par Marius Monnier
A Quatre-Vingt-Dix Mille lieues de la Terre, écrit et illustré par Marius Monnier Crédits : Presse et feuilletons, Paris, 2019

A Quatre-Vingt-Dix Mille lieues de la Terre, écrit et illustré par Marius Monnier. Postface de Jean-Luc Buard. Série « Les feuilletons extraordinaires », collection « Bibliothèque Marius Monnier », Mi Li Ré Mi/Archives et documents – Presse et feuilletons, Paris, 2019.

Lire aussi, dans la même collection : Eternel Matin, de Marius Monnier.

Disponibles à la librairie L’Amour du noir, 11 rue du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......