LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Carte de Tendre

Soirée spéciale 20 ans de "Mauvais Genres"

1h34
À retrouver dans l'émission

Littérature flagellante, cannibalisme urbain ou tentations BD... Mauvais Genres fête ses 20 ans sous la houlette de notre maître de cérémonie François Angelier.

La Carte de Tendre
La Carte de Tendre Crédits : Ludovic Debeurne

Au programme de cette soirée horrifiquement exceptionnelle...

La Carte de Tendre, pays imaginaire rêvé par les Précieux et les Précieuses du XVIIe siècle, où l'on pouvait rêver au bord de la rivière "Mélancolie" non loin du village de "Doux souci". Une relecture sonore, musicale, graphique et cinématographique de chaque lieu sera illustrée et incarnée en toute indignité et mauvais esprit.

La forêt des maléfices où, de fuite affolée en carapate panique avec Philippe Rouyer, croisant les chasseurs de chimères de Céline du Chéné, on pourra se réfugier dans une maison en pain très épicé avec Sixtine Audebert ou prendre une chambre au motel de la mort avec Elise Lépine... En effet, notre dévoreur de films Philippe Rouyer, suit dans sa fuite en forêt une jeune fille poursuivie par un monstre... Un extrait de Phenomena (Dario Argento, 1985).     

Phenomena, Dario Argento, 1985
Phenomena, Dario Argento, 1985

Sur la piste des chimères, notre gardienne des âmes intenses Céline du Chéné a rencontré Karen Chessman, artiste et adepte du pony play.

Karen Chessman
Karen Chessman Crédits : Laetitia Da Beca
Karen Chessman
Karen Chessman Crédits : Laetitia da Beca

Puis Cyril Casmèze, artiste zoomorphe et cofondateur de la compagnie du Singe Debout avec Jade Duviquet.

Cyril Casmèze
Cyril Casmèze Crédits : Laurent Paulré

Notre petite fille chérie, Sixtine Audebert, a rencontré dans sa maison en pain très épicé, l'artiste Trevor Brown

Lil Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004
Lil Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004 Crédits : Treville
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004 Crédits : Treville
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004 Crédits : Treville
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004 Crédits : Treville
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004
Li'l Miss Sticky Kiss, Trevor Brown, 2004 Crédits : Treville

Quant a notre maîtresse des littératures sombres, Elise Lépine, elle a rencontré dans la chambre d'un motel William Bayer

Le rêve des chevaux brisés, William Bayer, 2004
Le rêve des chevaux brisés, William Bayer, 2004 Crédits : Rivages Noir

Le voyage continuera dans le Désert hanté de la narration séquentielle où, guidé par l'ermite graphique Antoine Guillot, notre chercheur hagard d'extases inter-iconiques, on ira à la rencontre de diverses tentations, des cases de Moebius, d'Hermann, d'Alan Moore...

Donjon Zénith, vol 1 : Cœur de canard
Donjon Zénith, vol 1 : Cœur de canard Crédits : © Éditions Delcourt, 1998 – Sfar, Trondheim
Donjon Zénith vol 3 : La princesse des barbares
Donjon Zénith vol 3 : La princesse des barbares Crédits : © Éditions Delcourt, 2000 – Sfar, Trondheim
Lost Girls : Dorothy - Alan Moore & Melinda Gebbie
Lost Girls : Dorothy - Alan Moore & Melinda Gebbie Crédits : ©2005 Éditions Delcourt pour la version française

On s'enlisera ensuite dans le Marais du marasme avec notre orientaliste ubiquiste Fausto Fasulo, agrémenté d'images de mangas érotiques et horrifiques, horreurs nippones grand cru des années 60.

Affiche Jigoku, de Nobuo Nakagawa, 1960
Affiche Jigoku, de Nobuo Nakagawa, 1960
Jigoku de Nobuo Nakagawa,1960
Jigoku de Nobuo Nakagawa,1960
Affiche Matango, de Ishirô Honda, 1963
Affiche Matango, de Ishirô Honda, 1963
Matango, de Ishirô Honda, 1963
Matango, de Ishirô Honda, 1963

Nous traverserons le Pont des mutations, coaché par notre exégète pop'gnostique Pacôme Thiellement. Attention, qui l'emprunte se transforme un peu en freaks selon Tod Browning, Zappa, Jarry et Topor.

Margot l'enragée (Dulle Griet), Brueghel, 1532
Margot l'enragée (Dulle Griet), Brueghel, 1532
Freaks, Tod Browning, 1932
Freaks, Tod Browning, 1932
Paréidolie, Killoffer
Paréidolie, Killoffer Crédits : Galerie Anne Barrault
Le lapin, Roland Topor
Le lapin, Roland Topor

Mais tout cela ne serait rien sans une entrée en fanfare au Château sans retour avec Philippe Rouyer et Christophe Bier. Un lieu où il est recommandé de garder sa bougie bien droite pour s'engouffrer dans la chambre aux cauchemars, dans le caveau des supplices, dans la salle des orgies, dans la chapelle et terminer au cimetière.

Notre dévoreur de films, Philippe Rouyer, ouvre le bal avec la séquence de l’ultime banquet de noces des Rapaces de Erich von Stroheim (1924) et passe de l’extrême goinfrerie au cannibalisme urbain de Le Cuisinier, le Voleur, sa Femme, son amant de Peter Greenaway (1989), lorsque le mari trompé contraint de manger le sexe de l’amant de sa femme, cuisiné par un grand chef français dans 

Les Rapaces, Erich von Stroheim, 1924
Les Rapaces, Erich von Stroheim, 1924
Le Cuisinier, le Voleur, sa Femme, son amant de Peter greenaway, 1989
Le Cuisinier, le Voleur, sa Femme, son amant de Peter greenaway, 1989

Notre obsédé et pornographe Christophe Bier nous présente Jean VERGERIE, fou littéraire de la littérature flagellante des années 1930. Il écrivit et édita lui-même 7 romans sadomasochistes entre 1935 et 1938, qui sont des sommets vertigineux de folie littéraires. Ne retenant de l’héritage sadien que l’espace clos des lieux de tortures, Jean Vergerie dévoie la littérature feuilletonnesque, propose une étape dégénérée et terminale du roman gothique et invente à lui seul le roman sadique, précurseur d’un gore échevelé. Hurlements, sang, asservissement et tenailles garantis. (Avec Grégory Ott au piano.)

L'enfer des voluptés, Jean Vergerie, 1937
L'enfer des voluptés, Jean Vergerie, 1937 Crédits : Sadie Mazo
La clinique des cauchemars, Jean Vergerie, 1937
La clinique des cauchemars, Jean Vergerie, 1937 Crédits : Sadie Mazo
Jean Vergerie
Jean Vergerie Crédits : Sadie Mazo
Jean Vergerie
Jean Vergerie Crédits : Sadie Mazo

Intermède chanté : Fais-moi des bleus. Christophe Bier et Grégory Ott réinterprètent une création de Fernandel. (participation au piano de Grégory Ott).

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......