LE DIRECT
Strasbourg fête l'enfant du pays : Blutch

Total Blutch : les rencontres de l'illustration de Strasbourg 2019

1h01
À retrouver dans l'émission

Immersion dans l'univers fantasmagorique de Blutch

Strasbourg fête l'enfant du pays : Blutch
Strasbourg fête l'enfant du pays : Blutch Crédits : Antoine Guillot
Blutch au micro de François Angelier
Blutch au micro de François Angelier Crédits : Antoine Guillot

Mauvais Genres à Strasbourg, en ce samedi, à l'occasion des cinq expositions que consacre à Blutch, enfant du pays, la métropole alsacienne. C'est à la visite guidée de trois d'entre elles que nous vous invitons. La première, "Hors-la-loi", consacrée, à la médiathèque André-Malraux, à l'enfance, à sa version de Tif et tondu et aux débuts d'un dessinateur que la seconde, "Art mineur de fonds", tenue au Musée d'Art Moderne et Contemporain, confronte à des grands maîtres classiques qu'il a lui-même choisi, de Dürer à Doré ou Klinger et que la troisième associe à celui dont il est le très digne héritier, Tomi Ungerer, pour une présentation de ses travaux d'illustrateur. Avec nos collaborateurs : Céline du Chéné, Antoine Guillot et Christophe Bier.

Tif et Tondu à la médiathèque André-Malraux
Tif et Tondu à la médiathèque André-Malraux Crédits : Antoine Guillot
Exposition "Art mineur de fonds" au Musée d'Art Moderne et Contemporain
Exposition "Art mineur de fonds" au Musée d'Art Moderne et Contemporain Crédits : Antoine Guillot
Crumb dans Libération au musée Tomi Ungerer
Crumb dans Libération au musée Tomi Ungerer Crédits : Antoine Guillot

La chronique de Céline du Chéné :

Quentin Dée
Quentin Dée Crédits : Laurent Ponce

Céline du Chéné reçoit dans l'Encyclopédie pratique des mauvais genres, Quentin Dée, artiste, spécialiste de pole dance et créateur du "Musée obscène, cabaret moderne/ fetish festival" qui se tiendra du 19 au 21 avril au Cap d'Agde (34300). Au programme, douze performeurs, Dj set live, visuels alternatifs, freak show, performance fire, aérien, shibari, BDSM.

Affiche Musée obscène
Affiche Musée obscène

La chronique de Christophe Bier : Wataru Kasahara & La peau de l’univers

Kasahara est un artiste japonais qui éprouve la douleur de l’univers et l’exorcise, matérialisant par le dessin et les performances les visions qui le traversent de manière impromptue. Ses œuvres sont des tumultes de sensations « cutanées », dans lesquelles l’humour noir s’exerce sur les formes de la bêtise contemporaine. « Les gens, dit-il, devraient écouter leur propre chair. »

Wataru Kasahara, la peau de l'univers
Wataru Kasahara, la peau de l'univers Crédits : E2

Wataru Kasahara – La peau de l’univers, présenté par Xavier-Gilles Néret. E2, Bruxelles, 2019

Exposition « OUTREMONDE » avec Tristan des Limbes, du 14/03 au 20/04/2019 au Sterput, Rue de Laeken, 122, 1000 Bruxelles, les jeudis 17h-20h, vendredis et samedis 14h-20h. Entrée libre.

Bibliographie

bibliography

Reprise : dialogue de dessinsEditions 2024, 2019

Intervenants
  • Dessinateur, illustrateur
  • Artiste, spécialiste de pole dance et créateur du "Musée obscène, cabaret moderne/ fetish festival"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......