LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Vampyria ou les royales ténèbres de Victor Dixen

59 min
À retrouver dans l'émission

L'auteur-star de la série "Phobos" et d'"Animale", Victor Dixen, nous entraîne dans les ténèbres d'une Europe noire terrorisée par la démence d'un Louis XIV devenu vampire absolu.

.
.

Symbole universel de la royauté solaire, du culte de la raison et de l'harmonie, Louis XIV devient, sous la plume du romancier Victor Dixen, non un roi apollinien mais un monarque vampire ivre de sang et surtout de longévité. 

Le créateur de Versailles, soucieux de prolonger à l'infini les fastes de son règne, s'est en effet converti au vampirisme devenu religion d'état. Mais se dresse dans Paris, défiant son pouvoir, une reine des ténèbres fort redoutable. L'affrontement sera apocalyptique et la joie du lecteur, totale.

.
.

Chroniques 

  • Nouvelle version DVD du Roi de New York, d'Abel Ferrara (Carlotta)
  • Un album de Jacques Terpant et Jean Dufaux tiré d'Un roi dans divertissement de Jean Giono (Futuropolis). Par Jean-Pierre Dionnet.

Dans l'Encyclopédie pratique des Mauvais Genres

Céline du Chéné reçoit Art Orienté Objet, c'est-à-dire les artistes Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin pour leur "Hydra post-humana" : et si l’hydre, remontée du fond de l’histoire mythologique, était envisagée comme une forme d'évolution animale pouvant survivre à la disparition de l'homme ? 

Hydra post-humana  de Art Orienté Objet
Hydra post-humana de Art Orienté Objet Crédits : Andrea Mantovani

"Hydra post-humana" est présentée à "La Littorale", biennale internationale d’art contemporain d’Anglet, au Pays Basque. A voir en ce moment et jusqu’au 31 octobre 2021.  

Hydra post-humana avec Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin
Hydra post-humana avec Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin Crédits : Andrea Mantovani

La chronique de Christophe Bier

Schlitzie : de Freaks à la BD underground

Créateur de Zippy the Pinhead, le dessinateur de BD underground Bill Griffith revient sur l’obsession de sa vie dans Tête d’épingle, album biographique consacré à l’un des acteurs inoubliables du Freaks de Tod Browning : Schlitzie, microcéphale qui fut une star des attractions foraines durant cinq décennies. 

Tête d'épingle - Bill Griffith
Tête d'épingle - Bill Griffith Crédits : Presque Lune

A travers son parcours et ses avatars – l’enfant aztèque, la femme-singe, la dernière Inca –, Griffith fait revivre la grandeur et la décadence des sideshows, acclamés jusqu’aux années trente, critiqués à partir des années cinquante. Un monde de réprouvés dans lequel Schlitzie s’épanouissait davantage que dans l’hôpital psychiatrique qu’il subit temporairement à la fin de sa vie, seule réponse que la société américaine avait trouvé à son isolement.

Tête d’épingle – Vie et époque de Schlitzie le microcéphale, biographie par Bill Griffith. Presque Lune, 2020.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......