LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Even A Tree Can Shed Tears: Japanese Folk & Rock 1969-1973", une compilation  éditée en 2017 par le label américain Light in the Attic

Le Japon, un archipel de questions

59 min
À retrouver dans l'émission

Métronomique pose ses valises dans le Japon d’après-guerre pour un voyage à travers cet archipel "moderne sans être occidental", selon l'expression de Pierre-François Souyri. La preuve en musique.

"Even A Tree Can Shed Tears: Japanese Folk & Rock 1969-1973", une compilation  éditée en 2017 par le label américain Light in the Attic
"Even A Tree Can Shed Tears: Japanese Folk & Rock 1969-1973", une compilation éditée en 2017 par le label américain Light in the Attic

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le Japon est un pays vaincu et occupé. Et pourtant la natalité se porte bien, la population augmente régulièrement jusque dans les années 70, si bien qu'en 1950, le Japon est le 5ème pays le plus peuplé du monde! Fort d'un marché intérieur en pleine expansion,  l’archipel devient la deuxième puissance économique mondiale dès les années 60.

Cependant, un tel "miracle économique" n'est pas sans provoquer de fortes remises en questions culturelles et générationnelles dans la société nippone. En 1945, le Japon est  encore un pays rural et féodal qui va connaitre une urbanisation fulgurante. Abreuvés par la radio puis par les « télé-crochets », les jeunes absorbent toutes les influences folk, rock et pop venues d’Amérique mais aussi de Corée (K-pop). 

Entrée brusquement dans la modernité, tenue en tutelle par les Etats-Unis, la société nippone entretient un rapport difficile avec son passé, ce que la jeunesse des années 60 et 70 ne manque pas de lui rappeler. 

Dans cette histoire se croisent les chanteuses d'après-guerre Hibari Misora et Eri Chiemi, la folk de Happy End (surnommés les "Beatles japonais"), le groupe de new wave Mariah ou encore le guitariste Shintaro Sakamoto.

"Utakata no Hibi", double maxi 45 tours du groupe new-wave japonais Mariah, a été réédité en 2015 par le label new-yorkais Palto Flats
"Utakata no Hibi", double maxi 45 tours du groupe new-wave japonais Mariah, a été réédité en 2015 par le label new-yorkais Palto Flats

Programmation musicale

  • Shintaro Sakamoto : Extremely bad man (album Let’s dance raw, 2014)
  • The Pizzicato Five : Twiggy twiggy (album This Year's Girl, 1991)
  • Hibari Misora : Omatsuri mambo (1952) - fond sonore - 
  • Chiemi Eri : Sano-sa (1958)
  • Archive INA : description de l'écrivain Yukio Mishima après son suicide (France Inter, 17/12/1970)
  • Philip Glass  : Quatuor à cordes n°3 Mishima (BOF Mishima : A Life in Four Chapters de Paul Schrader, 1962)  - fond sonore - 
  • Kato Kazuhiko  : Arthur hakase no jinriki hikouki  (compil. Even a tree can shed tears : Japanese folk & rock 1969 - 1973)
  • Hoppy Kamiyama : Fantasm B (album Juice and tremolo, 1998) - fond sonore -
  • Happy End : Natsu nandesu (1971, compil. Even a tree can shed tears..., déjà citée)
  • Sugar Babe : Down Town (album Songs, 1975)
  • Mariah : Sokokara (album Utakata no Hibi, 1983)
  • The 5.6.7.8's : Woo hoo (BOF Kill Bill vol.1 de Quentin Tarantino, 2007)
  • Noriko Tujiko : Narita made (album From Tokyo to Naiagara, 2003)
  • Shintaro Sakamoto : A stick and Slacks (album How to Live With a Phantom, 2011)
  • Fakear : Morning in Japan (2015) - fond sonore -
  • Kohh : Tokyo (album Dirt, 2015)

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à"... vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......