LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Wes Montgomery, California dreaming (Verve, 1966)

Monterey, 1967 : un été pour rêver

59 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur le mythique festival californien, point d’orgue et crépuscule du Summer of Love

Wes Montgomery, California dreaming (Verve, 1966)
Wes Montgomery, California dreaming (Verve, 1966)

1967 : la pop music se cherche une légitimité. Au printemps, sous l’égide de quelques producteurs de Los Angeles, nait l’idée d’organiser un grand festival qui rendrait enfin compte de la diversité des productions contemporaines. Le lieu choisi, une vaste prairie située à Monterey, un petit port de pêche de la côte Pacifique, accueillait déjà un festival de jazz.

Tout s’organise en quelques semaines : tandis qu’on érige une gigantesque scène et une arène de 7000 places, la programmation se monte, mêlant têtes d'affiches (The Mamas and the Papas, Otis Redding, Jefferson Airplane, Simon and Garfunkel...) et artistes encore inconnus aux Etats-Unis : The Who ou Jimi Hendrix (qui ne s'y sont jamais produits) ou bien encore la chanteuse de The Big Brother and the Holding company, une certaine Janis Joplin, dont la prestation déchainée enflamme le festival.

Immortalisés sur pellicule par le cinéaste D. A. Pennebaker, ces trois jours de rassemblement et de kermesse "peace and love" sont aussi l’occasion de fédérer hippies (qui pullulent alors autour de Haight-Ashbury), étudiants opposés à la guerre du Vietnam et poètes beatniks. Le tout sur fond de contre-culture naissante, d'idéaux de fraternité et de libération des mœurs. Le Summer of love ne résistera pourtant pas longtemps à la récupération mercantile et aux ravages de la drogue qui décime une à une, les années suivantes, nombre d'étoiles de Monterey…

Programmation musicale

  • Wes Montgomery : California dreaming (album California dreaming, 1966)
  • Lee Moses : California dreaming (album Time and place, 1971)
  • Big Brother and the Holding Company : Ball and chain (compilation Monterey International Pop Festival / coffret 4 CDs, Castle Communications, 1994)
  • The Blues project : Wake me, shake me (compilation Monterey International Pop Festival...déjà citée)
  • Eric Burdon and the Animals : Paint it Black (extrait du film "Monterey pop" réalisé par D.A. Pennebaker, 1968)
  • Jefferson Airplane : White rabbit (compilation Monterey International Pop Festival...déjà citée)
  • Lou Rawls : Dead end street (compilation Monterey International Pop Festival...)
  • Les préparatifs du festival: extrait du film "Monterey pop" de D.A. Pennebaker
  • Country Joe and the Fish : Not so sweet Martha Lorraine (compilation Monterey International Pop Festival...)
  • Otis Redding : Shake (compilation Monterey International Pop Festival...)
  • Ravi Shankar : Dhun: Fast Teental (excerpt), (compilation Monterey International Pop Festival)
  • The Who : My generation (compilation Monterey International Pop Festival)
  • Jimi Hendrix : Like a rolling stone (compilation Monterey International Pop Festival)
  • The Mamas and the Papas : California dreamin (compilation Monterey International Pop Festival)
  • Pink Floyd : Astronomy domine (album The Piper at the Gates of Dawn, 1967)

Vidéo: Janis Joplin (Big Brother and the Holding Company)

Deux ans avant Woodstock, D.A. Pennebaker inventait avec “Monterey Pop” un nouveau genre de film musical. Aux 6 opérateurs qui l'accompagnent pour ces trois jours de festival, il donne une seule consigne: "Promenez-vous, regardez autour de vous et filmez". Le 17 juin 1967, en début d'après-midi, une inconnue monte sur scène. Elle vient du Texas et s'appelle Janis Joplin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à"... vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......