LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Collector

2 min
À retrouver dans l'émission

La hotte du père Noël est, cette année encore, remplie d’objets « collector »

En Anglais, le mot « collector signifie » collectionneur.

Il désigne la personne qui collectionne, le collectionneur,

Il est passé récemment au français avec un sens bien différent.

Puisqu’il désigne l’objet collectionné, « un collector ».

Tout désormais peut devenir « collector »

Une marque de chaussures promeut des bottines « collector » dont la semelle insolite répertorie les noms des villes traversées par une course automobile.

Une série spéciale de la Renault twingo, est aussi appelée « collector ».

Coca cola proposera pour les prochains jeux olympiques d’hiver à Sotchi une bouteille collector

Il existe aussi des poupées barbies « collector » dont l’une est en chocolat !

Pour fêter ses 100 ans Lustucru édite en série limitée des boîtes « collector » en métal qui arbore un style vintage reprenant des illustrations originales.

Et pour les 100 ans du concentré de réglisse à diluer Antésite, voici une réplique fidèle du flacon d’origine. Un « collector » bien-sûr qui, nous dit la pub, apportera une touche d’authenticité dans votre cuisine.

Plutôt que d’être un objet de collection recherché pour sa rareté, un collector est donc un simple produit dérivé fabriqué en grande quantité.

Il ne parle plus d’une personne qui collectionne les objets rares.

Mais d’un objet destiné à collectionner les consommateurs.

Quel est le sens de ce renversement ?

On peut le rapprocher d’un phénomène contemporain d’inversion des valeurs.

L’objet collector n’a pas de valeur intrinsèque. Les publicitaires y ont seulement placé une valeur symbolique par laquelle l’acheteur est sensé se distinguer.

L’acquéreur doit avoir le sentiment de posséder un objet rare.

Alors qu’en réalité, il est accessible à tous.

C’est ainsi qu’en croyant nous distinguer, nous devenons identiques.

Le phénomène est assez répandu.

On a tous reçu du courrier d’un commercial nous donnant du « cher Monsieur ou madame untel ».

Avec la télé-réalité, tout un chacun peut devenir célèbre.

Avec Twitter, chacun devient une agence de presse.

Par la grâce du marché triomphant, nous accédons au statut d’entrepreneur de nos propres existences.

D’ailleurs, si vous téléchargez cette chronique, conservez là précieusement.

Dès fois qu’elle devienne un « collector » !

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......