LE DIRECT

Contrepartie

2 min
À retrouver dans l'émission

Dans un accord, ou un pacte, on parle des termes de l’accord.

Chaque partie s’engage sur des actions en échange d’une contrepartie.

Or, le pacte de responsabilité comporte une asymétrie.

D’un côté, le gouvernement promet une baisse des cotisations famille à hauteur de 30 milliards d’euro. C’est en son pouvoir de le faire. Il lui suffit de le décider. C’est un engagement qui dépend de sa seule volonté.

En revanche, du côté des chefs d’entreprises, il n’y a qu’un engagement verbal.

Pierre Gattaz, le patron du Medef l’a clairement exprimé : Le pacte de responsabilité ne doit pas se transformer en pacte de contrainte. Il n’a pas exclu des engagements chiffrés en matière de création d’emplois mais ce ne seront selon ses termes que « des objectifs à partager sur la base d’estimations». Son engagement ne saurait avoir de valeur juridique.

En réalité, il soutient qu’il ne dépend pas de lui de le réaliser.

Car, explique-t-il l’environnement instable, mondialisé et concurrentiel dans lequel nous vivons implique que l’emploi et l’investissement ne sont qu’une conséquence éventuelle de l’instauration du climat de confiance produit par la baisse des charges.

D’un côté donc le gouvernement prend une décision qui aura assurément un effet concret, de l’autre les entreprises ne feront qu’évaluer des conséquences attendues.

On peut se demander dans ces conditions, si, en l’occurrence, l’utilisation du terme contrepartie est vraiment adaptée ?

Car fondamentalement, une contrepartie s’entend comme une opération équilibrée. Une des parties accorde à l’autre un avantage et en contrepartie l’autre la compense en faisant une concession d’un poids jugé équivalent.

Les deux plateaux de la balance doivent pouvoir s’équilibrer même si les concessions ne sont pas de même natures. En l’occurrence de l’argent contre des embauches.

C’est ainsi que cela se passe en comptabilité où l’on parle de contrepartie pour désigner le double d’un registre, servant à la vérification.

Les synonymes du mot disent la chose explicitement : échange, pendant, symétrique, équivalent, double, semblable, compensation, retour, dédommagement, indemnité réparation.

De même, en musique, la contrepartie désigne celle des deux parties d’un morceau qui forme une opposition à l’autre. Et au sens figuré, le mot renvoie à une opinion qui s’oppose à une autre et la complète.

Autant de notion qui n’apparaissent dans le cas d’espèce que fictivement.

Le pacte de responsabilité aura sans doute une contrepartie. Mais au sens d’effet second, de conséquence négative d’un premier fait.

Une contrepartie strictement politique.

Celle de faire apparaître le Président comme un allié du Medef. Sans contrepartie.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......