LE DIRECT

Le quinquennat inversé

2 min
À retrouver dans l'émission

Connaissez-vous le théorème de Moscovici ?

Celui du quinquennat inversé ?

Il s’en explique dans un livre :

« La révolution copernicienne que je défends veut produire et réformer avant de redistribuer, redresser puis récolter les fruits, créer les conditions économiques d’une victoire sociale qui devient ensuite une victoire politique. C’est ce que j’appelle le quinquennat inversé. »

Reformulons :

En général, un Président est soutenu par l’opinion au début de son mandat puis se retrouve vers la fin rejeté par elle.

Or, les socialistes sont rejetés dès le début.

Donc ils seront acclamés sur la fin !

Une variante du théorème de Mosco s’applique à la fameuse reprise.

Les signes de la reprise sont là mais on n’en voit pas vraiment la manifestation.

Or, toute chose qui a une essence doit se traduire dans l’existence.

Donc la reprise est bien là, même si on ne la voit pas.

Car la reprise est là. Mais la confiance non !

La reprise est là, comme la lune en plein jour.

La reprise est là mais le public, comme le soleil, ne la voit pas.

Les conjoncturistes utilisent également le théorème avec brio pour commenter les indices économiques :

« On assiste à un ralentissement de la chute », donc nous remontons.

« On enregistre une baisse de la hausse », donc nous repartons.

Autre variante assez en vogue :

La chute est moins forte qu’anticipée

Donc ça va quand même beaucoup mieux.

Cherchez l’erreur !

Quand on fait l’objection aux politiques, ils affirment en privé :

Quelle que soit la réalité de la situation, un commentaire pessimiste ne ferait que l’aggraver.

Donc il est préférable de dire que tout va aller mieux et que les courbes s’inverseront si on veut que les choses s’arrangent effectivement.

Encore le fameux théorème.

L’état de l’économie est le résultat d’anticipations, nous dit-on.

Ce qui explique que la parole des responsables est performative.

Elle peut modifier le réel.

Il est donc clair que si l’on veut inverser la courbe du chômage, il faut le dire pour le faire.

Ensuite, inévitablement, le quinquennat s’inversera.

La psychologie suggère que la pensée magique constitue une tentative d'échapper à l'angoisse de l'inconnu : « mieux vaut être dans l'erreur que dans l'incertitude ».

Un signe est pourtant très rassurant :

François Hollande a recueilli cette semaine le plus faible score jamais mesuré pour un président de la République depuis la création du baromètre Ipsos avec 24% de bonnes opinions.

N’est-ce pas là une confirmation de la force du soutien qui viendra quand le quinquennat s’inversera ?

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......