LE DIRECT

MOTS NOUVEAUX

2 min
À retrouver dans l'émission

Pour son édition 2015, le petit Robert s’enrichit de quelques 150 mots nouveaux. Mots répertoriés par des lexicographes et choisis parmi ceux que les médias, les sciences, les technologies ou la littérature inventent, imposent et finalement rendent usuels.

On y retrouve en particulier des mots en rapport avec la récente querelle du genre :

« Hétéronorme », « lesbophobie », « masculinisme » et même « féminicide » !

Ces nouveautés soulignent un paradoxe contemporain : d’un côté, on veille à défendre une stricte égalité des personnes au nom de l’universalité du genre humain qui est au fondement des droits de l’Homme.

On aspire ainsi à l’abolition des normes et à l’effacement des différenciations.

« Hétéronorme » est un mot valise isssu de la contraction d’hétérosexuel et de norme. Une « hétéronorme » est une norme faite par et pour les « hététros » et qui produit un modèle « hétéronormé », connoté péjorativement.

Mais on cherche, d’un autre côté et avec la même ardeur, à souligner les spécificités et les différentes modalités « d’être au monde » en les inscrivant dans la texture lexicale.

Le « masculinisme » qui désigne l’ensemble des revendications cherchant à promouvoir les droits des hommes (à ne pas confondre avec les droits de l’Homme au singulier et avec un H majuscule) est le pendant masculin du féminisme. De même que la « lesbophobie » est le pendant féminin de « l’homophobie ». Quant au nom « féminicide », il désigne le meurtre d’une femme en raison de son sexe. Il complète donc la famille des « cides » homicide, infanticide, régicide. On échappe encore, pour le moment, à « l’hétérocide », à « l’homocide » ou au « lesbocide ».

Sur un registre analogue des revendications contradictoires, de deux nouveaux verbes font leur entrée : « euphémiser » et « démondialiser ».

« Euphémiser », c’est adoucir, atténuer, édulcorer. On y entend la préoccupation de réduire les contrastes et de gommer les contours. Le petit Robert propose l’exemple suivant : « « euphémiser le racisme sans l’occulter ».

Mais on pourrait aussi bien l’appliquer aux frontières des nations qui tendent à s’éroder dans la mondialisation.

En contrepoint, entre le verbe « démondialiser » qui marque le souci inverse de sortir de l’indifférencié pour retrouver les particularités nationales.

Comment respecter l’identité de chacun sans nuire à l’égalité de tous ?

Comment articuler le particulier et le général ?

Ce sont apparemment les questions du moment que la coupe du monde de football résout provisoirement : chaque nation derrière son drapeau est engagée dans une compétition mondiale règlementée.

De quoi convaincre les « foot-o-phobes » de l’intérêt de la manifestation.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......