LE DIRECT

MOVIMENTO : DES MAUVAIS GENRES QUI ONT DU GENRE !

58 min
À retrouver dans l'émission

Dans le monde de la musique, les femmes restent encore trop souvent « le mauvais genre ». Parmi elles, certaines ont décidé d'être plus encore " le péché qu'on voyait en elle " et cultivent volontairement la provocation, ou ce qui peut paraître comme tel, en affichant publiquement et musicalement leur lesbianisme. A temps faire de célébrer le mauvais genre, nous évoquerons donc de préférence les figures transgressives flamboyantes, celles qui n'ont pas craint de braver par leurs propos, leurs chants, leurs attitudes, la morale commune et l'idée qu'elle se fait du bon goût en matière féminine :

Dame Ethel Smyth. Portrait par John Singer Sargent (1901).
Dame Ethel Smyth. Portrait par John Singer Sargent (1901).

Ethel Smyth, -1858-1944-, compositrice anglaise reconnue, amoureuse passionnée de Virginia Woolf qui affirmait qu'être aimé par elle était comme être capturé par un crabe géant...

Suzie Solidor , qui fut l'une des chanteuses françaises les plus populaires des années 30 et 40 et qui interpréta entre autres un titre d'un érotisme saphique jamais égalé depuis : « Ouvre ! »...

... Jusqu'aux figures contemporaines les plus diverses et prolixes qui se multiplient jouant sur le genre avec une ambiguïté voulue ou au contraire l'affirmation radicale comme le groupe Le Tigre, Beth Ditto, où Theodore, Paul et Gabriel, King's Queer, etc.

Avec

Stéphane Goldet , musicologue spécialiste d'Ethel Smith,

Catherine Gonnard , historienne de la chanson

Et des interviews diverses dont les membres du très électronique duo King's Queer

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......