LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image extraite du film Adieu poulet de  Pierre Granier-Deferre

Les poulets se mettent à table !

29 min
À retrouver dans l'émission

La maison poulaga va quitter le 36 Quai des Orfèvres pour le quartier des Batignolles au 36 rue du Bastion. L'occasion de faire la tournée des popotes en compagnie de Patricia Tourancheau, auteur de « Le 36 : Histoires de poulets, d'indics et de tueurs en série » paru au Seuil.

Image extraite du film Adieu poulet de  Pierre Granier-Deferre
Image extraite du film Adieu poulet de Pierre Granier-Deferre

Place Dauphine, chez Paul ou au caveau du Palais pour goûter la blanquette de veau chère au commissaire Maigret. de la Cochonaille à la Cochonaille boulevard St Michel, le Soleil d'or en face du Palais de Justice où le café est à 1 euro. On boit des Jaunets (4 doses de pastis et une dose d'eau), on buvait de 102 (double 51) avec Gainsbourg, on défouraille pour un pot de départ...la seule adresse peu recommandable la cantine des motards surnommée "le rat mort".

"Poulet" c'est parce que les policiers parisiens après l’incendie de leurs locaux par la commune se sont implantés dans la caserne la Cité et donc 36 quai des Orfèvres sur l'emplacement d'un ancien marché aux volailles. D'où l’appellation "poulet" , "perdreaux", "maison poulaga" tous ces noms viennent de là mais caractérisent plus les flics parisiens.

A réécouter

Dans la gamelle des pointus et des poilus

Intervenants
  • ancienne chef de la rubrique police, banditisme et faits divers à Libération, journaliste aux Jours et à l'Obs
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......