LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le transport aérien, gelé et devenu l'ombre de lui-même depuis le début de la pandémie.

Vers une nouvelle géographie de l’espace aérien

57 min
À retrouver dans l'émission

Avec "Nos géographies" nous entrons dans l’espace aérien, rendu étrangement calme depuis plus d’un an, interruption brutale d’un développement exponentiel depuis des décennies, dont on ne percevait plus les limites. Avec Pierre Ageron et Paul Chiambaretto, deux spécialistes du monde de l'aérien.

Le transport aérien, gelé et devenu l'ombre de lui-même depuis le début de la pandémie.
Le transport aérien, gelé et devenu l'ombre de lui-même depuis le début de la pandémie. Crédits : © Fabian Krause / EyeEm - AFP

4,5 milliards de passagers par an en 2019, sans oublier le fret, avec en permanence des milliers d’appareils en vol et un trafic régulièrement multiplié par deux, le transport aérien triomphant, symbole d’une mondialisation réussie et l’un de ses rouages essentiels, profitait à la fois des avancées technologiques et de la propension croissante des hommes à se déplacer d’un bout à l’autre de la planète.

Tout cela, c’était avant la crise sanitaire.  Ou n’y avait-il pas déjà en germe les signes d’un essoufflement prochain ? Le besoin d’une réflexion globale, inspirée par la prise de conscience des enjeux environnementaux et des excès de la mondialisation ? Aussi par de nouveaux comportements chez les voyageurs ? La pandémie actuelle, comme pour d’autres domaines, pourrait bien être le révélateur d’une autre histoire à écrire dans le ciel. Ou plutôt d’une nouvelle géographie. 

Deux actualités françaises nous le rappellent :  l’annonce par le gouvernement de l’abandon du projet d’extension de l’aéroport Roissy-CDG. Et le projet de loi Climat et résilience, qui comprend, entre autres mesures, la suppression de vols intérieurs à l’avantage du train pour des trajets de deux heures (la Convention citoyenne voulait quatre heures).  

Avec Pierre Ageron, professeur de géographie en classes préparatoires au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg et spécialiste des questions de transports, et Paul Chiambaretto, professeur à Montpellier Business School, directeur de la Chaire Pégase, dédiée à l’économie de l’aérien et de l’aérospatial et chercheur associé à l'Ecole Polytechnique.

Le secteur du transport aérien est un secteur qui, juste avant la crise du Covid-19, était caractérisé par son dynamisme. S'il n' y a qu'un chiffre à retenir, c'est celui-ci : un doublement du trafic aérien tous les quinze ans, et c'est une forme de régularité statistique. On a, à peu près depuis les années 70/80, et qui est toujours valable, tous les quinze ans, le nombre de passagers aériens qui double. Paul Chiambaretto

Les passagers fréquents connaissent très bien les arcanes, les cheminements des aéroports, les files dédiées, etc. avec des stratégies de pratique de l'espace des terminaux aéroportuaires qui sont éminemment justement géographiques, et liés à cette localisation d'un espace à la fois frontière, et à la fois interface avec la ville. Pierre Ageron

On considère que c'est la plus grosse crise (celle du Covid-19 - ndlr) depuis la Seconde Guerre mondiale, pour le secteur du transport aérien. Le secteur est résilient et ira mieux à plus long terme. Mais pour l'instant, la priorité, tant des compagnies aériennes que des aéroports, c'est de survivre à cette crise dont on ne connaît pas encore la fin [...] La situation donnait l'impression de s'être bien améliorée entre avril et août 2020. Et depuis août 2020, il y a une sorte de stagnation et même de déclin du trafic aérien en Europe. Paul Chiambaretto

Il faut bien être clair là-dessus, c'est que les quadrimoteurs, A380, 747 (avec 400 à 600 places - ndlr)... sont morts. Ils étaient déjà très mal en point avant la pandémie, qui leur a donné un coup fatal. Là, on est plutôt sur un redémarrage avec des avions longs courriers, mais avec moins de passagers par avion (250 pour un 787, voire 350 pour les plus gros). En tout cas, si on ne retrouve pas, d'ici 15 ou 20 ans, les taux de croissance qu'on a connus il y a 10 ans, ce sera un changement de paradigme complet. Pierre Ageron

Les aéroports sont à la fois des lieux économiques, caractérisés par des revenus liés au transport aérien, que l'on appelle les recettes aéronautiques et les redevances, que vont toucher les aéroports à chaque fois qu'un avion va atterrir au sein de cet aéroport. Mais ce sont aussi des lieux de vie, où l'on va pouvoir trouver des restaurants, des parkings, des cinémas, des patinoires, par exemple. C'est quelque chose que l'on voit très fortement dans les grands hubs asiatiques ou au Moyen-Orient où, pour le coup, ces recettes non aéronautiques vont représenter une part significative des revenus de l'aéroport. Paul Chiambaretto

“Leçon de géographie aérienne” dans un avion (1927)
“Leçon de géographie aérienne” dans un avion (1927) Crédits : © NYTimes

Pour en savoir plus 

Sur Pierre Ageron
Sa page et ses publications (site Géoconfluences)
Un entretien (site de la Société de géographie)

Page de son compte Twitter

Thèse de Pierre Ageron : "L’intermodalité-voyageurs au prisme de la mondialisation : vers la structuration d’un méta-réseau intégré" (2013)

Sur Paul Chiambaretto
Son site internet
Un entretien (site du Journal de l'Aviation)

Articles écrits par Paul Chiambaretto

Site de la Chaire Pégase, créée par Paul Chiambaretto. Seule chaire française consacrée à l'économie et au management du transport aérien et de l'aérospatial.

Auteurs, articles et termes cités dans l'émission

Marc Desportes, ancien élève de l'École Polytechnique, a pour thème de recherche les relations entre technique et culture, tant dans le domaine spatial que dans le domaine artistique. Il a publié "Paysages en mouvement. Transport et perception de l'espace, XVIIIe-XXe siècles" (Gallimard, 2005)

Pierre Deffontaines, grand géographe français (18794-1978) a notamment publié, avec Louis Charvet, en 1939 "Géographie des transports aériens", édité par Air France. (Bibliographie complète - site de la BNF)

Emmanuel de Martonne, géographe français (1878-1955) a publié en 1948 "Géographie aérienne", édité par A. Michel - Paris. (Bibliographie complète - site de la BNF)

Eugène Pépin, juriste et historien français (1887-1988), un des experts de la création du Bureau juridique de l'Organisation de l'aviation civile internationale, et auteur de "Géographie de la circulation aérienne" (Gallimard, 1956)

André Humbert, un des spécialistes de la photographie aérienne (site du centre de recherche en géographie LOTERR de l'Université de Lorraine de Nancy). À lire une interview d'André Humbert : "C’est le foisonnement de diversité qui me passionne" (site de la Société de Géographie)

George T. Renner (1900-1955), auteur, notamment, de "The Human Geography in the Air Age" (1942). (Voir cette page sur le site Cartographie.s Numérique.s)

Jacques Lévy, géographe, auteur de "Le tournant géographique : penser l'espace pour lire le monde" (Edition Belin, 1999). Publication à ce sujet dans Les Annales de Géographie -2001 (Site Persée).

Marc Augé, ethnologue et anthropologue, auteur du concept des non-lieux, et de l'ouvrage "Non-lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité" (Le Seuil,1992)

Sven Kesselring et John Urry, co-auteurs, avec Saulo Cwerner de "Aeromobilities" (2009)

John D. Kasarda (en anglais), consultant universitaire et universitaire américain, professeur à l'Université de Caroline du Nord, spécialisé dans le développement économique axé sur l'aviation

L'OACI, Organisation de l'Aviation Civile Internationale, organisation internationale qui dépend de l'Organisation des Nations unies. Son rôle est de participer à l’élaboration des politiques et des normes qui permettent la standardisation du transport aéronautique international.

Extraits sonores et lectures 

Extrait de "Vol de Nuit" - Antoine de Saint-Exupéry lu par Francis Huster (audiobook en langue française).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Leaving on a Jet Plane" de John Denver - Album : "Rhymes & reasons" (1969) - Label : RCA Legacy.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Témoignages de citoyens suédois sur le flygskam, la honte de prendre l'avion, mouvement parti de Suède et qui se répand petit à petit.

Intervenants
  • Professeur de géographie en classes préparatoires au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg et spécialiste des questions de transport.
  • Professeur à la Montpellier Business School et chercheur associé à l’École polytechnique
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......