LE DIRECT
Un Touareg et ses enfants dans le désert du Sahara.

De la Préhistoire au XXIe siècle, les espaces multiples des nomades

57 min
À retrouver dans l'émission

Si le nomadisme se décline de multiples façons, il est fréquent de tomber dans l'opposition classique du nomade et du sédentaire pour en parler. Nos géographies dépasse cette confrontation et regarde le phénomène dans toute sa complexité avec Denis Retaillé, Laurent Gagnol et Maël Crépy, géographes.

Un Touareg et ses enfants dans le désert du Sahara.
Un Touareg et ses enfants dans le désert du Sahara. Crédits : © Martin Harvey / Coll. The Image Bank - Getty

Aujourd'hui, "Nos Géographies" suit des parcours nomades à la recherche de représentations passées et contemporaines. Tout de suite, nous serons dans l’opposition classique qu’il faudra dépasser, entre le nomade et le sédentaire, entre le déplacement permanent et le séjour fixe, avec les termes qui y sont souvent attachés, liberté ou contrainte, passéisme ou modernité. Le nomadisme va bien au-delà de ces confrontations. Avec nos trois invités, nous découvrirons sa complexité, son rapport au territoire et au pouvoir et aussi son étrange destin au XXIème siècle, récupéré par la mondialisation, glorifié par l’hyper-connexion, quand il n’est pas confondu avec la migration, condamné alors à un horizon limité.

Avec Denis Retaillé, géographe et professeur émérite à l’Université de Bordeaux III, directeur depuis 2011 de l’UMR ADES (Aménagement, Développement, Environnement, Santé, Société) CNRS, Laurent Gagnol, géographe et maître de conférences à l’Université d’Artois et Maël Crépy, géographe, géomorphologue, géoarchéologue, chercheur associé au laboratoire Archéorient de Lyon.

Depuis l'Antiquité et jusqu'au milieu du 20e siècle, le nomadisme était relégué à la périphérie, c'était "les autres". [...] Le nomadisme, c'est pouvoir être partout chez soi, et quelques soient les circonstances. Denis Retaillé

Pour en savoir plus 

Sur Denis Retaillé
• La page de présentation du professeur sur le site Wikipédia.
• Les publications du professeur sur le site Cairn.info.

Si on regarde la définition qui est donnée dans tous les dictionnaires, on se rend compte qu'elle n'a pas évolué depuis les premières définitions qui sont données, par exemple, dans le dictionnaire de l'Académie française, à la fin du 17e siècle, c'est-à-dire que le nomadisme est défini comme un groupe humain sans habitat fixe. Laurent Gagnol

Sur Laurent Gagnol
• La page de présentation et les publications du chercheur sur le site de l'Université d'Artois.
• La thèse du chercheur "Pour une géographie nomade. Perspectives anthropogéographiques à partir de l'expérience des Touaregs Kel Ewey (Aïr – Niger)"

On a toute une série d'états intermédiaires entre nomades et sédentaires, toute une question aussi d'échelles spatio-temporelles du nomadisme ; c'est-à-dire que l'on peut avoir des gens qui se reconnaissent encore aujourd'hui comme nomades parce que leurs ancêtres étaient nomades alors qu'ils ne le sont plus du tout. Et, l'on va aussi voir des personnes qui vont être nomades un temps, sédentaires un autre temps, et de nouveaux nomades. Et ça, c'était déjà le cas au moins aux 19e et 18e siècles, dans le désert oriental. Maël Crépy

Sur Maël Crépy
• Le laboratoire Junior Nomad's Lands, constitué de jeunes chercheurs en archéologie, géographie, histoire et préhistoire affiliés aux laboratoires ArAr, Archéorient, EVS et HiSoMA est soutenu par la Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, qui organise un séminaire régulier sur le nomadisme. 

Liste des membres du Nomad's Lands : Ninon Blond, Marie Bourgeois, Quentin Cécillon, Maël Crépy, Isabelle Goncalves, Valentin Lafont, Julie Marchand, Cécile Ménager, Anais Nogent.

La page Twitter et Facebook du Nomad's Lands

• Le projet Desert Networks soutenu par l'ERC et dirigé par Bérangère Redon.
Présentation et publications de Maël Crépy sur Hal et sa page Twitter.

A propos du terme "nomadisme numérique/digital"

Effectivement, on est un peu dans la confusion voire dans l'extrême confusion. Le nomadisme devient, comme sur-adapté à la mondialisation, à l'hypermodernité, l'hypermobilité et la connectivité. [...] Les nomades ont l'image d'être sobres et effectivement, de chercher à tout prix à être indépendants de toute dépendance matérielle pour faciliter la mobilité et être dans la frugalité. Un exemple avec les instruments de musique : ce sont par exemple des mortiers utilisés pour piler le mil, sur lesquels on pose juste une peau de chèvre au-dessus qui font le tendé, tambour utilisé pour les fêtes traditionnelles. [...] Tout est fait pour ne pas être dépendant d'objets technologiques. Laurent Gagnol

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour moi, c'est une métaphore, un terme très utilisé, mais en réalité, on oublie tout d'abord que c'est finalement complètement antinomique du nomadisme d'être dit "nomade digital", car, d'une part, il y a cette question de technologie, et d'autre part, finalement, dépendre autant d'un objet ou d'un type d'objet, c'est antinomique du nomadisme, qui repose sur une complémentarité d'activités, de groupes sociaux au sein d'une tribu ou d'une confédération tribale. [...] Moi-même, je voyage beaucoup pour mes terrains et jamais je ne pourrai me considérer comme un nomade parce qu'il me manque des éléments constitutifs des nomades. Maël Crépy

Extraits sonores et lectures 

Morceau choisi par Laurent Gagnol : "Telilit" par Les Filles de Illighada (Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni) - Album : Les Filles de Illighadad (2016) - Label : Sahel Sounds

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Ederlezi" par Camilia Jordana et les chœurs des Glotte-Trotters. Il s'agit d'un chant tsigane pour la fête de Saint-Georges exécuté dans le cadre du concert "Petites Prières d'Entendre VI : Chants festifs et sacrés du monde entier", donné à l'Eglise Saint Roch le 20 Avril 2013 par Les Glotte-Trotters (Centre de recherche et de formation vocale Martina A. Catella).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Professeur de géographie à l’Université de Bordeaux III et directeur depuis 2011 de l’UMR ADES (Aménagement, Développement, Environnement, Santé, Société) CNRS-Université de Bordeaux III.
  • Chercheur associé au laboratoire PACTE de Grenoble
  • Géographe, géomorphologue, géoarchéologue, chercheur associé au laboratoire Archéorient de Lyon.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......