LE DIRECT

Toutes sortes de monstres : Shishupala, quatre bras et trois yeux

6 min
À retrouver dans l'émission

Nous sommes en Inde, à l’époque originaire du Mahabharata. Shishupala est un proche cousin du dieu Krishna, et les deux enfants eurent des naissances étranges. Tandis que Krishna échappait à la mort en étant échangé avec la fille d’une simple paysanne, le cousin Shishupala naissait avec trois yeux et quatre bras. Non, il ne s’agissait pas de la représentation ordinaire des divinités de l’hindouisme, qui, selon leur rapidité à agir, ont quatre, six ou huit bras pour montrer qu’ils bougent vite dans le cas de l’enfant Shishupala, c’était une véritable anomalie. L’enfant est un monstre biologique.

Les parents le feraient volontiers disparaître- pas d’états d’âme en Inde avec les infanticides-, mais une voix tombée du ciel leur demande de n’en rien faire, car son heure n’est pas venue. D’ailleurs, dit la voix, ses deux bras et son œil superflus tomberont d’eux-même lorsque l’enfant monstrueux sera sur les genoux de son futur meurtrier.

Pas facile, cette situation. Cependant, la mère place Shishupala sur les genoux de tous les visiteurs, pour voir. Un jour, elle le pose sur les genoux du petit Krishna. Et ça marche ! Shisupala redevient un petit garçon avec deux bras et deux yeux. Seulement voilà, Krishna le tuera un jour. Eperdue, la mère de l’ancien monstre obtient du jeune Krishna qu’il épargnera son cousin cent fois de suite. Marché conclu. Ca laisse du temps.

Les cousins ont grandi. Shisupala doit épouser la belle Rukmini. Or au dernier moment, Krishna enlève la fiancée de son cousin et l’épouse. Avec cet enlèvement, Krishna se conforme à l’un des mariages en usage dans cette époque ancienne, le mariage par choix, le mariage arrangé, et le mariage par enlèvement. Donc rien à dire. Mais le cousin Shishupala devient un enragé.

A compter de ce moment, Shishupala insulte et offense son cousin tant qu’il peut. Une fois, deux fois…. Patient, Krishna ne bronche pas. A la centième insulte, Krishna se prépare. Et vient le jour final, grand jour de sacrifice très solennel. Shishupala insulte son cousin pour la cent et unième fois et cette fois, Krishna entre en action. Oh ! Sans bouger. Un disque tranchant apparaît au bout de ses doigts et va trancher la tête du cousin insulteur.

Il paraît que le dieu Krishna aurait absorbé son cousin après l’avoir tué, car un dieu ne saurait se complaire dans la colère ni la vengeance. C’est très commode, ce genre d’absorption. Celui qui est tué se translate dans le corps de son tueur et les deux ne font plus qu’un. En plus, cela évite les futures guerres, c’est bien.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......