LE DIRECT
Angélique Kidjo

Angélique Kidjo : "Il faut qu'on puisse parler de tout, sans avoir à en payer le prix"

59 min
À retrouver dans l'émission

Pour la sortie de son dernier album « Celia » chez Universal Music France, la chanteuse évoque la nécessité de retrouver l'intelligence émotionnelle, et d'avoir le courage de confronter ses joies et ses peurs pour aller vers les autres.

Angélique Kidjo
Angélique Kidjo Crédits : Patrick Fouque

Dans cet album, la chanteuse rend hommage à la reine de la salsa Celia Cruz. Après avoir exploré les routes de la diaspora africaine, via le Brésil, Cuba et les Etats-Unis, la franco-béninoise s’est arrêtée sur une icône de la musique des Amériques, Celia Cruz. En dix titres, l’album « Celia » creuse les racines africaines de celle qui fut la « reine de la salsa », genre inventé à New-York par les immigrés caribéens.

Angélique Kidjo sera en concert au Bataclan le 14 mai et en concert de clôture du Festival « Rio Loco - La voix des femmes » le 16 Juin à Toulouse.

.
.

J’ai commencé à chanter sans aucune technique en regardant les chanteuses traditionnelles de ma famille, et j’étais en admiration devant elles car il y a des cérémonies qui commencent le matin et qui finissent le soir et elles chantent toutes la journée en gardant la force de la voix : j’ai voulu faire la même chose.

L’impossible ne m’a jamais fait peur et c’est une grande force que je ne prends pas à la légère. Je suis toujours en train de me mettre en danger musicalement, de me mettre au défi de pouvoir faire des choses. Ce n’est pas facile, on peut rester confortable dans un genre de musique qui marche très bien et qu’on fait très bien, mais moi je ne peux pas faire la même chose tout le temps, je m’ennuie. Quand je suis sur scène, il faut que ça bouge, que des choses se passent tout le temps.

Je me suis promis tellement de choses, quand j’étais gamine, en écoutant toutes ces musiques, qui m’ont permis d’apprendre l’existence de l’esclavage, de l’apartheid, des injustices historiques qui ont été commises, alors je me suis demandé comment réconcilier les êtres humains, si ce n’est par la musique, par ce langage que nous comprenons tous, qui est dans notre ADN. Si on n’arrive pas à utiliser la musique pour arriver à se parler, le monde n’aura pas de futur. 

Il faut toujours préserver sa culture, la culture nous rend plus fort, elle nous donne une identité, un moyen de nous exprimer entre nous et pour les autres aussi. Et je fais en sorte que toutes les femmes qui m’ont influencée ne soient pas oubliées.

Archives

Célia Cruz, émission « Un poco agitato », France Culture, 2003

Miriam Makeba, émission « rencontre avec », RFI, 1979

Références musicales

Angélique Kidjo, Quimbara

Angélique Kidjo, Oya Diosa

Bella Bellow, Belwu

Celia Cruz, La vida es un carnaval

Prise de son

Elise Leu

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......