LE DIRECT
Annette Messager "Mère et enfant", 2018 et Alberto Giacometti "Le nez", 1947

Annette Messager : "Les artistes sont un peu des renifleurs"

1h
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de sa carte blanche intitulée « Nos chambres » à l’Institut Giacometti jusqu’au 13 janvier, Annette Messager rend un hommage irrévérencieux et malicieux à Giacometti, dénomme des chambres, joue sur l’ambiguïté de 3 Annette et sculpte le duvet.

Annette Messager "Mère et enfant", 2018 et Alberto Giacometti "Le nez", 1947
Annette Messager "Mère et enfant", 2018 et Alberto Giacometti "Le nez", 1947 Crédits : @Annette Messager/ Institut Giacometti

De ces déambulations dans l’œuvre et dans la vie de Giacometti, Annette Messager a rapporté un butin aussi riche qu’hétérogène : des sculptures et dessins de l’artiste, des carnets et documents intimes et imaginé des œuvres nouvelles pour la circonstance. De tous ces ingrédients, elle n’a pas fait seulement une exposition, mais une œuvre en soi : non pas une « chambre à soi », mais un parcours composé de plusieurs « chambres à deux ». Dans la définition donnée par l’artiste à chacune de ces chambres, Giacometti est considéré comme un partenaire d’exposition, plutôt que comme une source d’inspiration.

Annette Messager "La chambre des désordres", 2018
Annette Messager "La chambre des désordres", 2018 Crédits : @Annette Messager/ Institut Giacometti

Je n’aurais pas pu faire une installation avec un autre artiste que Giacometti.

Je manipule beaucoup de matériaux dans mon travail, c’est peut-être un point commun avec Alberto Giacometti. C’est très amusant de travailler avec les matériaux, de les superposer.

L’Institut Giacometti est un lieu très intime. J’ai voulu renforcer cette intimité et la partager, alors je me suis immiscée dans les lieux de Giacometti. Comme les espaces sont petits et divers, c’est devenu une évidence que ça s’appelle nos chambres.

C’est bien de ne pas avoir d’héritage, c’est une force, on est plus libre, moins dépendant de l’histoire de l’art. Les minorités sont toujours très fortes.

C’est le bonheur quand on est au début d’une piste. 

J’aime bien avoir un certain recul, je regarde plus mon travail avec des photos sur le téléphone qu’en vrai.

Archives

Giacometti, RTF, 1951

Michèle Perrot, émission « Pas la peine de crier », France Culture, 2013

Jean Clair, Inter actualités, 1992

Michel Nedjar, émission « Les petits matins », France Culture, 2017

Références musicales

Alfred Schnittke, Esquisse- portrait

Alfred Schnittke, A la recherche du nez

Vic Chessnut, Splendid

Mélanie de Biasio, Your freedom is the end of me

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......