LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Arlt

Arlt :"Les titres cherchent et attendent leur disque."

59 min
À retrouver dans l'émission

Eloïse Decazes et Sing Sing du groupe Arlt, sont en studio avec nous pour la sortie de leur dernier album "Soleil enculé" qui sort chez Objet Disque/ Murailles music. Ils nous parlent de métamorphose musicale, ainsi que de leur façon de composer et d'expérimenter.

Arlt
Arlt Crédits : Eloïse Decazes

Rumba de science-fiction, chanson française orchestrale, rebetiko post punk, tropicalisme minimal, madrigaux créoles, slow qui tue, pop télépathique : voici comme on pourrait décrire « Soleil enculé » le nouveau tout premier album de Arlt

"Soleil enculé" de Arlt
"Soleil enculé" de Arlt Crédits : Objet Disque/ Murailles Music

Extraits de l'entretien

Avec Soleil enculé,  il y a une façon d'articuler la pensée avec sauvagerie et avec volupté, qui nous est restée de notre expérience avec l'album Arlt et les artistes d'enfance réalisé avec des collégiens. Le temps est le sujet du disque et l'enfant, sa matière. Je ne me suis pas posé la question en l'écrivant, mais le disque une fois terminé nous renseigne sur ce qu'il avait à dire. Ce n'est pas nous qui avons quelque chose à dire, mais c'est le disque qui finit par le dire, à travers l'agencement un peu bordélique de tous les éléments qu'on y met. Pour moi, l'enfance c'est une matière plus qu'un sujet." Sing Sing

"Ce disque est hanté par l'idée de métamorphose, notamment musicalement. Une chanson, même si elle est répétitive, commence toujours sur une humeur et une couleur appelées à se tordre. Quand je parle de métamorphose, je parle de métamorphose au sens virgilien du terme : j'ai l'impression que l'amour se transforme en fraternité et sororité, que les bonshommes et bonnes femmes qui chantent deviennent des animaux. A chaque fois que j'entends ce disque, j'ai l'impression d'entendre l'espace de la transformation des choses." Sing Sing

"J'ai toujours joué de la voix, mais aussi du geste. Sur les précédents albums, je jouais déjà un peu de concertina, mais de façon moins écrite. Dans cet album, il y a eu tout un travail de composition, d'expérimentation. J'ai pris des décisions, j'ai fait des choix, il y avait moins de gestes improvisés. J'ai pas mal d'instruments sous les doigts, et j'ai beaucoup aimé, le fait que quand je joue d'un instrument, même si je continue à chanter, c'est vraiment le moment où quelque chose se révèle, quelque chose d'extrêmement intime : il y a une prise de risque, je sors de mon espace de confort et j'avance avec une langue qui m'est étrangère. Cela crée une concentration qui change ma façon de chanter : je suis concentrée sur ce que je fais sur le piano, et le chant est autonome, il vit sa vie." Eloïse Decazes

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Archives

Brigitte Fontaine, émission "Nuits magnétiques", France Culture, 1996

Fred Frith, émission "Par les temps qui courent", France Culture, 2019

François Mauriac, émission "Entretiens avec", RTF, 1952

Claude Gaignebet, émission "Entre chien et loup", France Culture, 1972

Auguste Désert, émission "Itinéraire Flaubert", France Inter, 1967

Références musicales

Arlt, Instant même

Arlt, Frères et sœurs

Lionel Marchetti, L'été prélude à la pêche

Arlt, Soleil enculé

Arlt, Le ciel est tarte

Prise de son

Olivier Dupré

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants
  • groupe formé par Sing Sing, Eloïse Decazes et Mocke
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......