LE DIRECT
Arnaud Desplechin

Arnaud Desplechin : "L'inhumain est un vertige pour moi"

1h
À retrouver dans l'émission

Nous recevons le cinéaste à l’occasion de la sortie de son dernier film "Roubaix, une lumière",et de la rétrospective que lui consacre la Cinémathèque. L'occasion d'évoquer ses influences cinématographiques, son rapport aux acteurs et les stratégies qu'il utilise pour sa mise en scène.

Arnaud Desplechin
Arnaud Desplechin Crédits : Shanna Besson

Arnaud Desplechin est indiscutablement une figure majeure de la génération post-Nouvelle vague de cinéastes français. Cinéaste de l’intime, il est de retour sur les écrans avec son nouveau film "Roubaix, une lumière", tiré d’un fait divers macabre et sujet du documentaire  Roubaix, commissariat central : affaires courantes de Mosco Boucault (2008),  dont il s’est emparé pour en faire le remake fictionnel. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parallèlement, la Cinémathèque lui consacre une rétrospective jusqu’au 19 septembre 2019.

.
.

"Pour moi, la misère c’est qu’il puisse y avoir de l’inhumain, c’est un véritable vertige et je ne sais pas quoi en penser, c’est là où Je trébuche et où ma pensée s’arrête. J’aime bien la position éthique du personnage de Daoud de ne pas demander pourquoi, mais plutôt comment ? Quand il y a de l’inhumain, le pourquoi tombe et on décrit, c’est suffisant. Ce refus du pourquoi et cette accentuation du comment c’est quelque chose que j’ai apprise dans les films de Claude Lanzmann. (...) Le personnage interprété par Roschdy Zem, je l’ai écrit avec des trous plutôt qu’avec des réponses, le privilège du cinéma, c’est de poser des questions : le cinéma c’est un art de l’ellipse."

"Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin , 2019
"Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin , 2019 Crédits : Shanna Besson/ Le pacte

"Quand on fabrique, on le fait avec des intuitions, et ce qui est primordial pour moi, ce sont les acteurs, le placement des caméras est lié au fait de ne pas les embêter, de ne pas faire trop de prises mais d’en faire suffisamment. Il y a beaucoup de stratégies qui se mettent en place, c’est comme une scène de théâtre."

"Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin
"Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin Crédits : Shanna Besson

Archives 

Mosco Boucault, émission « Sur les docks, 2009

François Truffaut, émission « entretiens Truffaut/ Hitchcock », RTF, 1963

Références musicales

Jay Hawkins, I put a spell on you

Marcel Kanche, Le mont 

Prise de son

Laurie Vachon

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......