LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Audur Ava Olafsdottir

Audur Ava Olafsdottir : "Pour moi, l'imagination fait partie de la réalité"

58 min
À retrouver dans l'émission

L'écrivaine islandaise est notre invitée pour "Miss Islande", son roman publié aux éditions Zulma qui vient de recevoir le prix Médicis étranger 2019. Elle nous parle d'inspiration, du besoin existentiel d'écrire et de la beauté de l'art.

Audur Ava Olafsdottir
Audur Ava Olafsdottir Crédits : Saga Sig

Explorant avec grâce les troublantes drôleries de l’inconstance humaine, Auður Ava Ólafsdóttir poursuit, depuis Rosa candida, une œuvre d’une grande finesse, qui lui a valu notamment le Nordic Council Literature Prize, la plus haute distinction décernée à un écrivain des cinq pays nordiques. Son dernier roman "Miss Islande" publié aux éditions Zulma, lauréat du prix Médicis étranger 2019, est une ode à la liberté, la création et l'accomplissement.

Extraits de l'entretien

"Mon roman parle de la création de la liberté et de la beauté, mais dans mes romans la nature n'est jamais un beau décor. Tout ce qu'on met dans un texte est là pour une raison, parce que ça a un sens. Dans ce roman je fais le parallèle entre la création artistique et la création de la nature. L'Islande est le pays le plus volcanique au monde, avec ses deux cents volcans actifs, et dans mon livre, le vulcanisme est sous-jacent sous les couches du texte."

"J'ai eu envie de mettre en parallèle ce qui se passait, dans les années soixante en Islande, cette île encore isolée, méconnue du reste du monde, qui était un pays d'hommes, un pays très patriarcal et conservateur, avec les événements qui se passait dans le monde notamment l'assassinat du président Kennedy et le discours de Martin Luther King. J'ai voulu pousser plus loin l'idée de l'île jusqu'à celle du repli sur soi."

"Ce qui m'a donné l'envie de raconter cette histoire, c'est quand j'ai découvert qu'une femme qui voulait être écrivain dans les années soixante était seule, et que les hommes considéraient les femmes  comme leurs muses, leur source d'inspiration. Elles étaient là pour les soutenir, et peut importait si elles étaient des poètes talentueuses, comme l'héroïne de mon roman. Le monde littéraire était un monde d'hommes il était très difficile de s'affirmer comme une femme écrivain."

Archives

Alain Gerber, émission "Culture matin", France Culture, 1986

Solveig Anspach, émission "tout un monde", France Culture, 2004

Chantal Thomas, émission "Les masterclasses", France Culture, 2018

James Joyce, émission "Pour un club de traducteur", RTF, 1948

Jean-Pierre Gueno, émission "Pas la peine de crier", France Culture, 2013

Références musicales

Fred Frith, Part 7

Olof Arnalds, Vinur Minn

Fred Frith, Part 4

Olof Arnalds, I'm on fire

Prise de son

Clément Dattée

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......