LE DIRECT
Bertrand Belin

Bertrand Belin : "La musique c’est comme de l’ambre qui emprisonne le temps "

1h
À retrouver dans l'émission

Pour la sortie de son nouvel album « Persona » chez Cinq7, et la parution de son roman « Grands carnivores » (POL), le musicien évoque le point commun entre l'architecture et la musique, le lien entre la composition musicale et l'artisanat, et son attachement au thème du déclassement social.

Bertrand Belin
Bertrand Belin Crédits : @Bastien Burger

Dans le nouvel album du musicien on retrouve ses thèmes de prédilection tels que la solitude, les ruptures, les départs et les déclassements.  Quant à son roman, il traite d’un monde dominé par la cruauté et la peur où vivent deux frères aux ambitions différentes : l'un chef d'entreprise cynique servant l'Empire et ses valeurs et l’autre, artiste refusant de se soumettre. Quand un cirque s'installe en ville et qu'un groupe de fauves s'échappe, les habitants ne se préoccupent plus que de leur survie laissant ainsi la place pour l'émergence d'un discours souterrain.

.
.

Le moment où je suis attiré par le fait de construire une chanson, c’est à dire de bâtir un petit monde qui a l’air de tenir, me passionne. Bâtir une chose qui a l’air de tenir debout selon des modalités très intimes je pourrai le faire seul, mais la collaboration y compris dans l’écriture et l’arrangement, entrer à plusieurs dans l’élaboration d’une chanson, c’est une chose à laquelle je goûte de plus en plus. Ce disque résulte aussi de ce partage que j’ai avec les musiciens avec lesquels je joue depuis très longtemps. C’est pourquoi, sur ce disque, il y a quelques titres qu’on a signés à trois. C’est une dimension d’équipage que je découvre.

En écrivant des chansons je regarde aussi en moi, c’est un poste d’observation dont chacun dispose,  un chanteur comme un boulanger. Mais en revanche, c’est intéressant, en observant les chansons, de voir se refléter le monde dans lequel elles ont été créées. Fatalement, le monde s’invite dans les chansons qu’on écrit. Je me sens une certaine fraternité avec les artisans, les gens qui ont un métier de savoir, une connaissance particulière.

Chanter ça fait du bien, chacun peut chanter, c’est une voix par laquelle peuvent s’échapper beaucoup de crispations et de tourments. La voix chantée aide l’âme à se divertir. On est heureux d’avoir des chanteurs et des chanteuses, il faut que le chant vive.

Les gens ne sont pas nommés, Je ne leur donne pas de profondeur psychologique à ces personnes qui traversent mes chansons, mais le fait simplement de les observer dans leur quotidien témoigne de l’intérêt que quelqu’un leur porte : c’est ce qui nous rappelle qu’on cohabite. 

Parmi les choses que je ne peux réprimer, qui viennent clignoter dans mon esprit de façon récurrente, ce sont les questions du déclassement social et très souvent du bannissement. Je ne prétends pas donner la parole à des gens qui n’en ont pas, mais je suis traversé par ce souci, et ça se restitue dans mes chansons par voie de conséquence.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Archives

Colette Magny, émission « La voix chantée », France Culture, 1989

Philippe Jaccottet, émission « For intérieur », France Culture, 1996

Karlheinz Stockhausen, émission « Désaccord parfait», France Musique, 1987

Références musicales

Extraits de l’album « Persona »

Bertrand Belin, Camarade

Bertand Belin, Glissé redressé

Bertand Belin, Bec

BOF "Pourvu qu’on ait l’ivresse "de Jean-Daniel Pollet

Information complémentaire

Retrouvez les dates de tournée de Bertrand Belin sur son site officiel

Bibliographie

Intervenants
  • auteur, compositeur, interprète, guitariste et écrivain

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......