LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Blick Bassy

Blick Bassy : "Quand je compose, tout autour de moi sonne en musique et j’adore ça"

59 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la sortie le 8 mars de son dernier album « 1958 » chez Nø Førmat!, l'artiste-musicien évoque la figure tutélaire de Ruben Um Niobe, ses 11 titres nés de 250 mélodies initiales, sa langue natale, le bassa, et son enfance forgée dans le village de son oncle.

Blick Bassy
Blick Bassy Crédits : @Justice Mukheli

Dans ce quatrième album, Le chanteur camerounais convoque la présence du grand résistant Ruben Um Nyobé, surnommé « Mpodol » ( « celui qui porte la parole des siens » en langue bassa) qui a tant œuvré pour l’indépendance du Cameroun et qui pour cela fut exécuté par des militaires français le 13 septembre 1958. Cet album, interprété en bassa, est le plus personnel des albums de l’artiste au parcours très singulier.

Blick Bassy sera en concert à la Cigale le 15 avril et au Printemps de Bourges le 20 avril 2019.

"1958" de Blick Bassy
"1958" de Blick Bassy

A partir du moment où j’ai décidé de consacrer l’album à Um Nyobe, je suis entré en phase de composition. Les mélodies me viennent et me sont suggérées par tout ce qui m’entoure, par mon passé,  et elles imposent le texte au-dessus. Une fois que je rentre dans ma période de composition, je n’entends et je ne vois qu’à travers un prisme musical : les odeurs, les couleurs, tout me renvoie à la musique, tout sonne en musique et j’adore ça. 

Avant chaque album, j’essaie de composer entre 200 et 250 mélodies, et  j’en choisis 30, que je fais écouter à 10 personnes, qui doivent en choisir 20.

En général ma démarche, lorsque je suis confronté à un problème, j’essaie de partir des conséquences pour suivre leurs traces qui souvent m’amènent à l’origine du problème, à la source. Le chaos dans lequel se trouve mon pays aujourd’hui, ainsi que d’autres pays africains, m’a amené de manière claire à remonter l’histoire et à me demander comment il était possible que 60 ans après l’indépendance officielle, nous en soyons là ? Notre pays s’est construit sur une base structurelle qui n’a rien à voir avec ce que nous sommes. Il est impossible de bâtir quelque chose lorsque les racines sont coupées, or c’est le cas des nouvelles générations, qui n’ont rien en commun avec ce qu’elles sont réellement, et qui se battent avec force pour devenir les avatars des occidentaux.

Mon statut d’artiste-musicien me permet d’aborder les problèmes sous différents angles et d’apporter une réalité qui est la mienne et qui, en même temps, est liée à l’histoire. Grâce à ce statut, on nous pardonne énormément de choses, notamment le fait de pouvoir entrer dans le couloir de liberté qui appartient à chaque humain, en fait, d’être réellement nous-mêmes. Je profite de cette liberté pour pointer du doigt les problèmes de notre société. 

J’essaie de m’émanciper de cette société de consommation et cette envie d’espace me permet de me dire qu’il faut que j’oublie tous ces encombrants. A travers la musique, je peux me créer cet espace, qui me sert à projeter ma voix, ma musique, pour que ceux qui sont de l’autre côté du monde puissent m’entendre.

Pour moi, la musique est un moyen d’expression où la sincérité doit être au centre de tout, et à partir du moment où je dois être sincère avec les gens je dois le faire en bassa. Mon rôle est de porter cette langue, de la faire découvrir au monde, et de parler de cette culture. Le bassa est un des éléments qui me permet de me reconnecter à mes racines, mais aussi de mieux construire le futur.

Archives

Ruben Um Nyobe à l’ONU, 1952,  source internet

Achille Mbembe, émission « Mémoire d'un continent : Panorama de l'histoire africaine », RFI, 2005

Skip James, source youtube

Références musicales

Blick Bassy, Ngwa, extrait de l'album "1958"

Blick Bassy, Maqui, extrait de l'album "1958"

Skip James, Illinois blues

Blick Bassy, Where we go

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......