LE DIRECT
The National

Bryce Dessner : "Quand je compose, je veux pouvoir rêver à ce qui peut être possible "

59 min
À retrouver dans l'émission

Le musicien évoque les deux facettes de sa vie: son compagnonnage avec The National, dans lequel il se considère comme un danseur plus qu'un chorégraphe, et ses compositions de partitions pour orchestre, conçues comme des plans d'architecte que les interprètes peuvent s'approprier.

The National
The National Crédits : Graham MacIndoe

Nous recevons le compositeur, à l’occasion de la sortie du huitième album du groupe The National «  I am easy to find » chez 4AD, et du court-métrage éponyme réalisé par Mike Mills qui l’accompagne. L’album est notamment composé d’un assemblage de voix et de cordes, présent sur tous les titres, et arrangé par Bryce Dessner, le compositeur et guitariste du groupe. Il sera également question de l'album "El Chan" qu'il a composé pour les soeurs Labèque paru chez Deutsche Grammophon.

Album de The National "I am easy to find"
Album de The National "I am easy to find" Crédits : 4AD

Après chaque album, on ne sait jamais si on va continuer, on a très peur de se répéter. La rencontre avec Mike Mills nous a sortis de nos habitudes. Moi, j’ai une formation classique et  j’ai l’habitude de voyager avec la musique, mais pour le groupe qui existe depuis vingt ans et dont c’est le huitième album, ça a vraiment permis de renouveler les énergies. 

On enregistre tout le temps c’est un peu comme un rituel. Mais, j’aime bien avoir des pauses aussi, et quand j’écris de la musique pour un orchestre, c’est un travail très différent, ce n’est pas enregistré, c’est un travail manuscrit et il me faut du calme. Le travail de groupe est un peu plus brutal, car on est en présence de plusieurs égos qu’il faut gérer. J’aime bien ces deux côtés de ma vie.

La création de l’album « El Chan » avec les soeurs Labèque, qui sont deux pianistes extraordinaires, a commencé après que j’ai composé la bande originale du film « The revenant » d’Alejandro Inarritu. J’ai beaucoup appris du fait de travailler avec un cinéaste qui a l’habitude de gérer une grande équipe, et qui invite d’autres artistes à collaborer avec lui. Pour la BO, j’ai composé une sorte de méditation sur les images et sur le son, et pas une musique de film, car il voulait quelque chose de très spécial. Après le tournage, Alejandro m’a invité chez lui au Mexique, et là les paysages et les mythes mexicains m’ont inspiré pour composer « El Chan ».

Avec Katia et Marielle Labèque, c’est une très belle histoire. Elles ont une vision très ouverte de la musique. C’est la première fois que je travaille avec des solistes de ce niveau-là. Pour « El Chan », j’ai écrit la musique, et je suis arrivé avec le manuscrit, qui était comme les plans d’un architecte, et dans leurs mains c’est devenu complètement autre chose. On a beaucoup travaillé et échangé. Moi,  j’interprète rarement les œuvres. Ce qui est très beau, c’est que j’écris la musique, et qu’après, la vie de cette musique est ailleurs, dans les mains et l’âme des musiciens.

Archives

Laurie Anderson, émission « Musique pluriel », France Musique, 1994

Philipp Glass, émission « Carnet de notes », France Culture, 1999

Pierre Boulez, émission « Le bel aujourd'hui », France Musique, 2008

François-Xavier Roth, émission « les grands entretiens », France Musique, 2017

Références musicales

The National, Dust swirls in strange light (extrait de l’album "I am easy to find")

Bryce Dessner, El Charco del ingenio (extrait de l’album "El Chan", interprété par les soeurs Labèque)

Bryce Dessner, Concerto for two pianos, third Movement (extrait de l’album "El Chan", interprété par les soeurs Labèque)

The National, Lights years (extrait de l’album "I am easy to find")

Prise de son

Pieric Monssigny

"El Chan"
"El Chan" Crédits : Deutsche Grammophon
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......