LE DIRECT
David Hockney, Metropolitan Museum of Art in New York,  20 November 2017.

Catherine Cusset : "David Hockney est un artiste qui ne fait pas de compromis sur son désir"

58 min
À retrouver dans l'émission

La romancière livre un portrait personnel du peintre britannique David Hockney avec : « Vie de David Hockney », publié aux éditions Gallimard.

David Hockney, Metropolitan Museum of Art in New York,  20 November 2017.
David Hockney, Metropolitan Museum of Art in New York, 20 November 2017. Crédits : Johannes Schmitt-Tegge/dpa - AFP

Qui plonge, qui reste sur le bord ? Quel corps se diffracte dans l’eau, quel regard se perd dans les reflets ? Qui se déhanche sur la piste, qui observe les danseurs ? Qui dit « Je t’aime » en premier ? Dans la vie, il faut parfois choisir de quel côté de la piscine l’on se place : qui plonge est une question de désir. David Hockney naît en 1937, grandit dans une famille dont il ne perçoit pas la pauvreté, et dit un jour « Je veux devenir artiste ». Il y a dans cette phrase certainement suffisamment de désir pour traverser ensuite des décennies de créativité, échapper à la mort, voir de nombreux amis mourir du sida. Il est le peintre anglais vivant le plus connu au monde, et fait l'objet du dernier roman de Catherine Cusset,  Vie de David Hockney. 

J'ai commencé à lire énormément de choses sur David Hockney. Je suis rentrée dans la peau, dans la tête, dans le personnage. Et ce qui s'est écrit c'est quelque chose de l'ordre de la biographie et du roman en même temps. Je réinventais le personnage à partir de ce que j'avais lu de lui.

C'est un artiste extrêmement libre. Quand on écrit, quand on créé, quand on est artiste, c'est qu'on a "une vision". C'est fragile, une vision, on a des moments de doute. Si on vous dit que ce que vous faîtes est mauvais, n'est rien, que c'est de la littérature de gare ou que c'est de l'art pour des enfants de huit ans, ce n'est pas facile de garder sa vison. C'est ça qui m'intéresse chez David Hockney, c'est ce qui résiste. 

C'est un homme qui travaille énormément.  Peindre, c'est une passion. Qu'est-ce que c'est, en fait, peindre? D'où naît l'idée du tableau? Je me suis vraiment posé la question dans ce livre. Ça naît d'une vision, du rapport à l'espace. Le regard de l'artiste, c'est la capacité à composer, à partir du monde, à partir de rien. C'est la vison, et c'est l'ouverture à la vision.

La notion de plaisir est essentielle dans la vie de David Hockney. Un de ses professeurs, au Collège, lorsqu'il est jeune, lui dit : -" Tu sais David, si tu veux devenir un peintre sérieux, il faut que tu te débarrasses de ton image de clown." Finalement, c'est quelqu'un qui s'en est tenu toute sa vie à ce qu'il voulait. Peindre des paysages - c'est un genre qui est mort lorsqu'il se met à peindre le paysage -, peindre des chiens - il a peint une série de tableaux de ses teckels -, il faut du courage, ça fait kitsch quand même! Il n'a pas peur.  

Programmation musicale :

  • Tom O'Bedlam lit un extrait du poème The Man with the blue guitar, de Wallace Stevens
  • The Beach Boys, Surfin
  • Elvis Presley, Blue Moon
  • Générique de fin, Blue hotel

Bibliographie

Vie de David Hockney (éditions Gallimard)

Vie de David HockneyCatherine CussetGallimard, coll. Blanche, 2018

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......