LE DIRECT
Catherine Meurisse

Catherine Meurisse: "L'élégance du dessinateur est de ne pas montrer le labeur"

58 min
À retrouver dans l'émission

Dans "Les Grands Espaces" (éditions Dargaud), la dessinatrice évoque dans un récit d'enfance plein d'humour et de poésie, une ode à la campagne et au paysage, et l'idée que les arts et la nature nous sont absolument indispensables.

Catherine Meurisse
Catherine Meurisse Crédits : @Dargaud/ Rita Scaglia

« Les filles, la campagne sera votre chance », ont dit les parents. Catherine Meurisse a donc passé son enfance au grand air. Sous ses yeux, un chantier : une vieille maison à rénover, des arbres à planter, un jardin à créer. Des rêves à cultiver. On laboure, on bouture, on plante un rosier provenant de chez Montaigne, un figuier de chez Rabelais. On observe le tumulte du monde - les mutations de l'agriculture, la périurbanisation du monde rural...

Extrait de l'album "Les grands espaces"
Extrait de l'album "Les grands espaces" Crédits : @Catherine Meurisse/ Dargaud

Dans mon album « La légèreté », le « je » c’est imposé absolument, il a fallu que je me dessine pour que je me vois en vie, que je me vois bouger sur la page. J’ai cessé d’avoir peur de dire « je ».

Pour « Les grands espaces », je me suis dit que le paysage ne devait pas être au premier plan, que ce devait être moi petite fille, et que j’allais faire parler les autres, mes parents, ma sœur, les écrivains, les peintres et faire entendre d’autres voix qui m’habitent et me nourrissent depuis longtemps.

Je voulais rester concentrée sur cette idée d’espace clos, le jardin, ceint de vieux murs, cette bulle, cet Eden dans laquelle j’ai grandi. Qu’est-ce qui se passe dans cette bulle, et qu’est ce qui se passe en dehors, quand on franchit le mur du jardin : il y a de très grands espaces qui ne sont pas toujours merveilleux, ça sent parfois un peu la chimie, les haies ont disparu, le remembrement est passé par là et je voulais aborder toutes ces questions politiques sous l’angle de la poésie et de l’humour. 

Quand on parle de bande dessinée on imagine des cases, moi je n’arrive pas à tracer des cases, souvent c’est le dessin ou la couleur qui viennent fermer les cases de mes bandes dessinées. J’ai besoin de double pages, j’ai envie de laisser la place au paysage et de repousser les cadres.

Archives

Jean-Christophe Menu, émission « Surpris par la nuit », France Culture, 2004

Jean Giono, émission « Tous les plaisirs du jour sont dans la matinée », France Culture, 1965

Yves Bonnefoy, émission « Tout arrive », France Culture, 2005

Claire Brétécher, émission « : Quand j's'rai grand », France Inter, 2004

Lecture

Pierre Loti, Le roman d'un enfant (GF)

Références musicales

Brigitte Fontaine, Les vergers 

Aquaserge, Les oiseaux

(1ère diffusion le 27/11/2018)

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......