LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Cécile Coulon

Cécile Coulon :" Ecrire, c’est faire aimer des personnages totalement inadmissibles dans la vraie vie"

43 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons la romancière à l'occasion de la parution de son livre "Seule en sa demeure" aux éditions L’Iconoclaste.

Cécile Coulon
Cécile Coulon Crédits : Thierry ZOCCOLAN - AFP

C’est l’histoire d’une toute jeune femme qui à la fin du dix-neuvième siècle se voit contrainte d’épouser un homme austère et de rejoindre son grand domaine, dans le Jura. L’histoire de sa solitude, des secrets de famille qui étouffent, des fantômes qui pèsent sur les lieux et sur les cœurs. « Ici les âmes enterrent leurs fautes sous les feuilles et les branches, dans la terre et les ronces, et cela pour des siècles », nous est-il dit dans ce roman, qui, du propre aveu de Cécile Coulon, son autrice, se présente comme « un mélange entre Jane Austen et Dracula ». Si l’on filait le jeu des comparaisons, on pourrait dire aussi que c’est Emma Bovary plongée dans un univers à la Barbe bleue, que c’est le grand romanesque qui se frotte au polar à suspens, et même au plus mauvais genres, du gothique mâtiné d’un petit soupçon de « gore ».

Seule en sa demeure de Cécile Coulon est paru tout récemment aux éditions L’Iconoclaste. Il s’agit de son huitième roman, et le précédent, Une bête au Paradis, paru il y a deux ans, avait été un grand succès de librairie, et avait aussi reçu le prix littéraire du Monde.

.
.

Extraits de l'entretien

Si j’ai choisi de situer mon roman à la fin du dix-neuvième siècle, c’est à cause du confinement. Quand j’ai compris que ça allait durer plus longtemps que prévu, je me suis dit qu’il fallait que je voyage dans l’écriture, et la manière la plus simple, la plus évidente qui s’est imposée à moi, était de le situer à cette époque où tout a changé, sans qu’on en ait vraiment conscience. Cécile Coulon, romancière

Ce que j’aime surtout chez Stephen King, c’est cette capacité à dire que le mal ne vient pas de l’extérieur, il vient de nous-même, et c’est avec ça qu’on va faire des livres. Ce qui signifie que, si nous sommes de bonnes personnes, nous ferons de mauvais livres. Cécile Coulon, romancière

Pour moi, la fiction permet de se réfugier dans l’illusion de la peur pour éviter la peur réelle. Cela fonctionne aussi bien pour le cinéma, que pour la littérature. C’est quand même plus facile de pouvoir arrêter le jeu quand on veut, de mettre sur pause et de se dire qu’on a bien eu peur : dans la vraie vie, on ne peut pas faire ça. Cécile Coulon, romancière

Quand on aime lire, on vit toute sa vie avec des personnages qui nous accompagnent comme des organes supplémentaires. Cécile Coulon, romancière

Archives

Stephen King, émission La Grande Librairie, François Busnel, France 5, 14/11/2013

Alain Corbin, émission LSD, Perrine Kervran, France Culture, 22/09/2020

Céline Sciamma, émission Boomerang, Augustin Trapenard, France Inter, 2019

Références musicales

Jean-Philippe Rameau, Les Indes galantes : Forêts paisibles (4ème entrée, scène 6). Duo Zima et Adario. Interprètes : Sabine Devieilhe, soprano, Amery Lefevre, baryton

Thomas Fersen, Monsieur

Bibliographie

Les ronces

Les roncesCécile CoulonCastor Astral, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......