LE DIRECT
Daniel Jeanneteau

Daniel Jeanneteau : "Le théâtre sert principalement à troubler"

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons le scénographe pour sa mise en scène du texte de Martin Crimp "Le reste vous le connaissez par le cinéma", qui se joue au T2G- Théâtre de Gennevilliers, jusqu'au 1er février 2020, puis en tournée en France jusqu'en mars 2020.

Daniel Jeanneteau
Daniel Jeanneteau Crédits : Olivier Roller

Après avoir dirigé le Studio-Théâtre de Vitry de 2008 à 2016, Daniel Jeanneteau a pris la direction du T2G – Théâtre de Gennevilliers en janvier 2017. Daniel Jeanneteau a collaboré une première fois avec Martin Crimp pour la création en 2006 à l’Opéra Bastille de Into the little hill, premier opéra de George Benjamin.

En ce qui concerne cette pièce de Martin Crimp Le reste vous le connaissez par le cinéma, il s'agit une réécriture par l'auteur britannique des Phéniciennes d’Euripide. Elle raconte le combat à mort que se livrent deux frères, Etéocle et Polynice, pour gouverner Thèbes. Fidèle au texte d'Euripide, l’auteur y apporte une transformation : le Chœur, composé de "Filles" d’aujourd’hui, prend la place centrale. Ce qui a motivé Daniel Jeanneteau dans sa mise en scène, c'est l'anachronisme de la rencontre du mythe catastrophique et de ce chœur contemporain d’adolescentes, interrogeant l’état du monde dont elles héritent. Qu’est-ce que la tragédie ? Notre monde s’est-il construit sur une antique somme d’erreurs ?

"Le reste vous le connaissez par le cinéma", mise en scène de Daniel Jeanneteau, T2G- Théâtre de Gennevilliers 2020
"Le reste vous le connaissez par le cinéma", mise en scène de Daniel Jeanneteau, T2G- Théâtre de Gennevilliers 2020 Crédits : Mammar Benranou

Extraits de l'entretien

Dans cette pièce, ce qui parle pourrait être une génération qui s'adresse à tout ce qui a précédé. De très jeunes filles d'aujoud'hui s'adresse à nous, les aînés, mais au-delà de nous, à la mémoire et aux mythes, à ce qui a construit et composé nos imaginaires. Nous avons été façonnés, notamment par les mythes grecs et pas seulement sur un plan culturel. Notre structuration, la façon que nous avons de catégoriser le monde, de déterminer ce qui est visible ou invisible, ce qui est compréhensible ou pas, ce qui est bien ou mal,  nous vient de la Bible, des mythes, ou d'autres histoires, comme les contes par exemple. Mais ces filles, auxquelles le monde, tel qu'il est maintenant, va bientôt échoir, ne sont pas sûres de vouloir accepter ce cadeau empoisonné, car le monde est dans un sale état. Elles sont plus que jamais réticentes à l'idée de s'affilier aux ordres dominants : elles refusent le dressage social, qui, même s'il est nécessaire, retranche en nous des parties importantes de la vie possible. 

Dans ce spectacle, chaque singularité, chaque différence est absolument restituée, et cela grâce au texte de Martin Crimp. Cela passe beaucoup par les niveaux de langage. C'est intéressant de voir une écriture aussi organique, qui circule de scène en scène avec des niveaux de langage totalement différents. On va, de la trivialité la plus brute, à des moments de grande poésie. Il y a, aussi bien des dialogues d'une efficacité et d'une tension géniaux à travailler avec des comédiens, que des monologues qui sont de véritables arias lyriques et profondes. Cette amplitude me plaît beaucoup, et recoupe une de mes préoccupations, qui est précisément de ne jamais niveler les interprètes et les éléments du langage, mais de toujours travailler sur la discontinuité, les contrastes et la circulation entre les altérités. C'est en quelque sorte travailler sur un projet de société: comment fait-on pour inventer de la continuité dans un monde profondément discontinu ? En fait, la seule question vraiment importante c'est: comment fait-on pour vivre ensemble et continuer à dialoguer ?

"Le reste vous le connaissez par le cinéma" mise en scène de Daniel Jeanneteau, T2G- Théâtre de Gennevilliers, 2020.
"Le reste vous le connaissez par le cinéma" mise en scène de Daniel Jeanneteau, T2G- Théâtre de Gennevilliers, 2020. Crédits : Mammar Benranou

Archives

Martin Crimp, émission "L'humeur vagabonde", France Inter, 2014

Jacqueline de Romilly, émission "Les chemins de la connaissance", France Culture, 1989

Claude Régy, émission "Surpris par la nuit", France Culture, 2005

Références musicales

The Beatles, Ask me why

Mozart, Quatuor à cordes n°19 en ut majeur K465, interprété par le quatuor à cordes Alban Berg

Dates de tournée du spectacle

Du 7 au 15 février au Théâtre National de Strasbourg 

Du 10 au 14 mars au Théâtre du Nord de Lille

Le 20 mars : Théâtre de Lorient

Prise de son

Souad Boukhorssa

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......