LE DIRECT
BCHN / Elisabeth Ballet

Elisabeth Ballet : "Je travaille sur les seuils, le moment où on passe d'un endroit à un autre"

59 min
À retrouver dans l'émission

Elisabeth Ballet est une artiste française travaillant principalement la sculpture depuis les années 80. La rétrospective « Tout En Un Plus Trois » est à voir au MAC/VAL jusqu’au 25 février. Un catalogue accompagne cette exposition.

BCHN / Elisabeth Ballet
BCHN / Elisabeth Ballet Crédits : Marc Domage

« Je pense à la phrase bien connue, attribuée à Ad Reinhardt : « la sculpture, c’est ce dans quoi l’on se cogne quand on se recule pour voir une peinture » et j’ajoute : la sculpture, c’est ce qui empêche de marcher droit. »

On circule parmi des volumes de différentes formes, certains rappellent des objets familiers, d’autres moins. On reconnait des matériaux, des matières quotidiennes, des couleurs aussi, des symboles, et des sigles parfois. La désorientation se produit dans la profusion des œuvres et dans le dialogue qui s’établit entre elles. On expérimente là, la différence entre la peinture et la sculpture qui réside peut-être avant tout dans la déambulation. 

La sculptrice Elisabeth Ballet invite à marcher parmi un certain nombre de ses œuvres réalisées au cours des trente années passées, au Mac Val de Vitry sur Seine, sous le titre Tout en un plus trois.

La sculpture est un obstacle, ça c’est sûr! C’est un objet clos et très lisse qui ne se traverse pas mais qui entreprend le corps et l'âme complètement. 

L'espace extérieur c’est plein de contraintes mais moi ça me plaît. J’ai un esprit un peu mathématique. J’additionne, je soustrais.

Élisabeth Ballet, Les idées, série « Sept pièces faciles », 2007. Enseigne lumineuse, H 40 x L 226 x P 8 cm. Vue de l’exposition « Sept pièces faciles », Le Grand Café, Saint-Nazaire. © Adagp, Paris 2017. Photo © Marc Domage. Élisabeth Ballet, Smokin
Élisabeth Ballet, Les idées, série « Sept pièces faciles », 2007. Enseigne lumineuse, H 40 x L 226 x P 8 cm. Vue de l’exposition « Sept pièces faciles », Le Grand Café, Saint-Nazaire. © Adagp, Paris 2017. Photo © Marc Domage. Élisabeth Ballet, Smokin Crédits : Marc Domage

Tout compte dans une sculpture. Il ne faut pas juste en faire le tour. J'y mets aussi en valeur les vis.

Il m'a fallu un mois après l'ouverture de la rétrospective pour l'aimer. Pour me l'approprier. Les œuvres sont toujours très personnelles. Certaines pièces, je ne les avais pas vues depuis longtemps. De les revoir a eu quelque chose de psychanalytique.

Programmation musicale :

Philippe Katerine, Les objets

Guillaume Teyssier, Les princes des villes

Bibliographie

Tout en un plus trois. Elisabeth Ballet

Tout en un plus troisMAC VAL, 2017

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......