LE DIRECT
Flavien Berger

Flavien Berger: "La machine est le reflet de ce qu'on lui demande de faire"

1h
À retrouver dans l'émission

Après « Contre-temps », son album sorti en 2018, le musicien revient avec « radio contre-temps », un album surprise composé de dix-huit pistes inédites datant de 2018 alors qu’il expérimentait ce qui deviendra « Contre-temps ».

Flavien Berger
Flavien Berger Crédits : Julien Bourgeois

Flavien Berger, compositeur autodidacte s’est fait rapidement un nom en apportant un vent de fraicheur à la scène française. Membre du Collectif sin~ travaillant sur l’expérimentation, il a toujours été intéressé par l’utilisation de la machine, cet « outil magnifique ». Nous le recevons à l’occasion de la sortie de son dernier album « radio contre-temps » chez Pan European Recording et de sa tournée de concerts qui débute le 13 septembre pour s’achever les 2 et 3 décembre 2019 au Casino de Paris. L’occasion d’évoquer son rapport à la radio et son parcours musical.

"La radio c’est un membre de la famille, c’est une présence qui est depuis toujours dans ma vie, c’est un meuble très agréable et inspirant, une sorte de stimulus. C’est aussi, un des premiers jeux d’enfant : découvrir que l’on peut s’enregistrer avec un poste à cassettes, c’est comme l’apprentissage de la musique, ça devient une pratique qui devient elle-même une discipline. La présence de la radio dans ma pratique vient de là. Ce que j’aime dans la radio, c’est la présence sonore, des paysages qui n’existent pas pour les yeux, mais qu’on propose en creux et que chaque personne peut colorier comme elle veut."   

"On m’a proposé le solfège quand j’étais petit, mais c’était très dur, je n’ai pas compris ce qu’il y avait à faire, c’était comme l’école, ça ne glissait pas, je ne comprenais pas le challenge, ni le contrat. Je suis revenu à la musique plus tard par la technologie, par le biais d’une console de jeu vidéo sur laquelle on pouvait enregistrer des morceaux. A force d’essayer de trouver mon langage d’années en années, de cartes-mémoire en cartes-mémoire, je me suis rendu compte que je produisais de la musique. J’ai trouvé mon langage par le biais de cases, de zones de couleur, de « bang de samples ». Pendant longtemps, j’ai fait cela en amateur, même à un âge poussé, où j’aurais pu comprendre que les cartes-son et que les micros professionnels existaient. Le moment où j’ai pu enregistrer ma voix a été très tardif, et cela a marqué un tournant, parce qu’à partir du moment où on peut enregistrer sa voix, on peut enregistrer toutes les idées qu’on a dans la tête."

"radio contre-temps" de Flavien Berger
"radio contre-temps" de Flavien Berger Crédits : Flavien Berger

Archives

"Echo, écho, bravo", émission « Nuits magnétiques », France Culture, 1994

Pierre Henry, émission "Les greniers de la mémoire", France Musique, 2007

Etienne Daho, émission "A voix nue", France Culture, 2017

Brigitte Fontaine et Areski, émission "France Culture spectacles", 1973

Flavien Berger, Intro (apollo Chimerian), extrait de l’album "radio contre-temps"

Flavien Berger, Prevenda, extrait de l’album "radio contre-temps"

Areski et Brigitte Fontaine, Le goudron

Flavien Berger, Microsono, "radio contre-temps"

Prise de son

Jean Frédérix

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......