LE DIRECT
Sans titre, 2018-2019 Peinture à l’huile sur toile 91 x 122 cm

Guillaume Bresson : "C’est dangereux dans la peinture figurative d’avoir une intention trop consciente"

1h
À retrouver dans l'émission

Le peintre explique son travail a l'instinct sur plusieurs peintures à la fois, l'importance de la lenteur propice à la peinture à l'huile et sa légitimité à représenter des choses sans les avoir vues. De son point de vue, il y a des choses plus importantes que celles du champ de l'art actuel.

Sans titre, 2018-2019 Peinture à l’huile sur toile 91 x 122 cm
Sans titre, 2018-2019 Peinture à l’huile sur toile 91 x 122 cm Crédits : Bertrand Huet /Tutti image/Courtesy de l’artiste et Galerie Nathalie Obadia

Nous recevons Guillaume Bresson à l'occasion de son exposition à la galerie Nathalie Obadia à Paris jusqu’au 29 juin.

Considéré comme l’un des peintres français les plus singuliers de sa génération, Guillaume Bresson présente ici un ensemble de toiles récentes réalisées dans son atelier new-yorkais, qui témoignent de l’évolution de son travail de scènes de rue hyperréalistes vers des territoires plus imaginaires. 

Sans titre, 2018-2019 Peinture à l’huile sur toile 202 x 138 cm
Sans titre, 2018-2019 Peinture à l’huile sur toile 202 x 138 cm Crédits : Bertrand Huet /Tutti image/Courtesy de l’artiste et Galerie Nathalie Obadia

Au début, je travaillais avec des photos que je découpais à la main, et ensuite je faisais des photomontages sur papier et j’utilisais des calques. Depuis, j’utilise le logiciel « Photoshop » et il y a des choses qui maintenant qui font partie de ma pratiques et qui sont déterminantes pour la forme finale des tableaux. Plus ça va, plus j’aime ces formes pour ce qu’elles sont, et je les laisse apparaître dans le tableau fini. Montrer les étapes, c’est une façon de parler de ce que c’est de construire une représentation. Même quand c’est très réaliste, c’est toujours reconstruit.

Il faut trouver une façon de représenter les choses qui soit juste, et c’est le plus difficile. Ce que je fais c’est un mélange de plusieurs choses. Je suis touché par les événements actuels et il y a le poids de la responsabilité par rapport à la représentation, qui impose de bien la penser. J’essaie d’assumer ma position de peintre et je représente mon imaginaire par rapport à ça.

Je me base sur l’analyse de mon propre parcours social et sur ce que je sais de l’histoire de l’art, de la représentation picturale qui est toujours très liée à la représentation politique : quels corps sont représentés dans la peinture, quels corps sont exclus de la représentation. Les catégories dominées socialement ne sont généralement pas représentées dans l’art, même si maintenant cela change un peu. Du coup je me pose la question de savoir qui est visible, et qui est caché.

Archives

Henri Guibal, émission « peintres et atelier », France Culture, 1988

Guillaume Le Blanc, émission « La fabrique de l’humain », France Culture, 2009

Denis Darzacq, émission « Les nouvelles vagues », France Culture, 2015

Références musicales

Clara Luciani, La grenade

Gang Starr, Codes of the Street

Informations complémentaires

Galerie Nathalie Obadia

Prise de son

Alex Dang

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......