LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hélène Zimmer

Hélène Zimmer : "C'est une nécessité d'en revenir à l'écoute des cycles de chacun"

58 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la parution de son second roman « Vairon », aux éditions POL, l'écrivaine nous parle de filiation et de transmission, de l'injustice sociale qui marque les corps et de sorcières comme figures de la puissance féminine.

Hélène Zimmer
Hélène Zimmer Crédits : @Hélène Bamberger

Le roman retrace la vie de Zulma, née en 1889 dans la misère. Arrivée à Paris vingt ans plus tard avec un bébé dans les bras, elle traverse la première partie du XXe siècle et la Belle Epoque en faisant fi de toute domination et en laissant libre cours à ses envies, mue par ses découvertes politiques et existentielles. A l'ordre établi, elle préfère le féminisme et l'anarchie, comme une révolte face au destin.

C’est assez mystérieux l’apparition d’un personnage. Il était important pour moi que mon héroïne n’ait pas de passé. Le mystère n’est pas de l’ordre de l’identité, il est de l’ordre de l’impression. Il fallait qu’elle soit ce corps à ce moment-là de sa vie, avec ce qu’elle avait à résoudre, à savoir, échapper au déterminisme social, pour construire autre chose.

L’écriture de ce roman va à l’encontre la psychologie. Le danger de la psychologie, c’est l’interprétation, le fait de penser à la place des autres, et même de penser à la place de soi. Ce qui me plaît dans cette démarche d’aller contre la psychologie, c’est qu’elle permet de ne pas donner toutes les clés au lecteur, et de le laisser regarder le monde comme il le fait quand il ne lit pas un livre.

Le livre est construit sur les contacts charnels et sur ce qui s’écoule du corps, sur ce qu’on lâche de soi. Ce qui m’intéresse, c’est de réussir à faire apparaître une subjectivité sans utiliser la première personne.

Ce qui m’intéressait c’était de voir comment des idées et un vocabulaire d’il y a cent ans, résonnaient de façon très neuve aujourd’hui. Il s’agit d’un temps sans technologie, et vider tout un monde de la technologie, c’est pouvoir privilégier la chair, le contact direct, les regards, et faire qu’il n’y ait pas d’écrans entre les gens.

C’est un récit sur la transformation, et l’accouchement est un grand moment de transformation dans la vie d’une femme : c’est le moment où le corps devient le lieu de passage pour quelqu’un d’autre, et ça peut permettre de se réinventer. Mais pour ça, il faut être bien accompagné par d’autres femmes.

Archives

Colette Becker, émission « Une vie, une œuvre, France Culture, 1999

Pierre Miquel, émission « Les oubliés du siècle, France Inter, 1990

Marguerite Yourcenar, émission « Mémorables », France Culture, 2001

Références musicales

Camille, Piscine

Camille Bénâtre, L’économie du plein emploi

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......