LE DIRECT
Jonas Mekas

Jonas Mekas : "La caméra a été inventée pour célébrer la réalité"

58 min
À retrouver dans l'émission

Réalisateur, poète, né en Lituanie et figure légendaire du cinéma underground new-yorkais, Jonas Mekas publie « A Dance with Fred Astaire » (Anthology editions).

Jonas Mekas
Jonas Mekas Crédits : Roland Popp - AFP

"J’ai toujours appartenu à un lieu. Mettez-moi n’importe où, dans un endroit sec, absolument désertique, mort, caillouteux, où personne ne veut vivre - et je commencerai à pousser, à m’imbiber, comme une éponge. Pas d’internationalisme abstrait pour moi. Je ne place pas non plus mes espoirs dans l’avenir : je suis de maintenant et d’ici. Est-ce parce que j’ai été arraché de chez moi par la force ? Est-ce pour cela que j’ai toujours éprouvé le besoin d’un nouveau foyer, d’un nouveau pays, parce qu’en réalité, je n’appartiens qu’à un lieu, qu’à ce lieu que fut mon enfance et qui s’en est allé pour toujours ? " Voilà la question que Jonas Mekas se posait à lui-même le 8 novembre 1958. Le temps passe, empli de rencontres. Quelques-unes d’entre elles sont racontées en texte et en images dans le livre A dance with Fred Astaire, publié aux éditions Anthology. 

J'ai commencé par tenir un Journal alors que je ne savais pas écrire, c'était un journal fait de dessins. J'aimerais bien retrouver ces premiers documents, mais lorsque j'ai dû partir très vite parce que l'armée soviétique arrivait, il a fallu que j'enterre tout cela. Les Soviétiques ne se sont pas gênés, ils lisaient tout ce qui leur tombait sous les yeux, et ils ont pu découvrir pas mal de choses, savoir si on était avec eux ou contre eux. Voilà pourquoi j'ai enterré mes documents. Lorsque j'ai enfin eu le droit de revenir chez moi, j'ai retrouvé un immeuble par-dessus la parcelle de terre où j'ai enterré mes journaux, donc je ne sais pas ce qu'ils sont devenus.

J'ai beaucoup voyagé et j'ai emprunté de nombreux chemins depuis mon enfance. Je me trouve à un endroit complètement différent de celui de mon enfance aujourd'hui. Mon petit village, c'était chez moi au début, puis c'est la civilisation occidentale qui est devenue mon chez moi, puis je me suis dit qu'elle m'avait dépossédé de mon chez-moi.

Je me suis dit que le cinéma serait ma patrie. Désormais, je suis chez moi partout.

Le livre est une sorte d'autobiographie sous forme d'anecdotes : des conversations avec des amis ; on boit du vin, on échange des propos, et les souvenirs reviennent. J'ai rassemblé cent-cinquante morceaux à peu près, et je me suis dit : je vais en faire un livre.

Programmation musicale :

Loïc Lantoine, Cosmonaute

Générique de fin, Velvet Underground, Run run run

Coffret de films de Jonas Mekas

Intervenants
  • réalisateur, pionnier du cinéma expérimental (1922-2019)
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......