LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
KOMPROMAT

Julia Lanoë : "J’ai essayé de faire des mélodies un peu comme on joue aux fléchettes"

59 min
À retrouver dans l'émission

Pour la sortie de l’album «Traum und Existenz » chez Clivage du nouveau groupe KOMPROMAT qu'elle forme avec Vitalic, elle aborde les lieux alternatifs fréquentés, le besoin de parfois se taire dans le processus de création, la panique des paroles oubliées, et la fin de sa frayeur de la nuit.

KOMPROMAT
KOMPROMAT Crédits : @Erwan Fichou et Théo Mercier

Cet album inspiré par les débuts de la techno berlinoise est entièrement en allemand, et pensé comme « un rêve éveillé, un éveil à l’existence » selon Julia Lanoë que l’on retrouve derrière l’entité de Rebeka Warrior. Adepte des duos, elle fait aussi partie des groupes Sexy Sushi et Mansfield Tya.

KOMPROMAT
KOMPROMAT Crédits : @Erwan Fichou et Théo mercier

Vitalic et moi, on était à un moment de nos vies où l’album s’est imposé à nous. Au début, Vitalic m’a poussée à écrire, à composer et à faire ce projet. Je sortais d’une période assez compliquée, où je ne voulais plus trop écrire. Au début, je me suis forcée, et vers le milieu du disque, j’ai eu à nouveau très envie d’écrire, et je n’avais plus envie d’arrêter : on n’était pas loin de faire un double album. 

A un moment, je me suis demandé si je n’allais pas arrêter la musique, et puis comme mon amour du son était plus fort, j’ai écouté beaucoup de choses, je me suis replongée dans l’histoire de la musique, et c’est à cette période que j’ai fait beaucoup de DJ set. Quand on est dans le milieu de la musique, on s’essouffle à toujours écouter les mêmes choses, à voir les mêmes gens, et ça m’a fait du bien de me replonger dans des trucs obscurs, dans l’histoire, dans le baroque, et dans autres choses.

Le fait de traduire mes textes en allemand a été une expérience très intéressante, car il y a eu beaucoup de discussions, et ça m’a permis de mieux préciser ma pensée et mon texte. Bizarrement, si j’écris en français, je jette les mots sur le papier et je ne me prends pas trop la tête. Mais quand il faut traduire, il faut vraiment être précis, rechercher les mots qui correspondent le mieux. En fait, c’était beaucoup plus juste.

A partir du moment où j’ai dû chanter en allemand, j’ai dû changer ma manière de chanter et redécouvrir un nouvel instrument. En fait changer de langue, ça change tout. Dans l’électronique il y a trop de possibles, c’est pour ça que j’aime bien le chant, je suis limitée par mon instrument et ça me va bien. Mais, ce n’est pas pour ça que je ne travaille pas. Je prends des cours de chant, c’est passionnant, j’apprends à respirer, à placer ma voix et à chanter d’autres répertoires.

KOMPROMAT en concert
KOMPROMAT en concert Crédits : @Toma Anirae

Archives

Régine Crespin, émission « Mémoire retrouvée », France musique, 1995

Juliette gréco, émission « les caves du ciel », RTF, 1954

Laurent Garnier, émission « Les chemins de la musiques », France Culture, 1999

Michael Foessel, émission « Les chemins de la philosophie », France Culture, 2017

Références musicales

KOMPROMAT, Possession

KOMPROMAT, De mon âme à mon âme,

KOMPROMAT, Traum und Existenz

Prise de son

Antoine Viossat

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......