LE DIRECT
Julie Duclos

Julie Duclos :"Mon travail consiste à attraper le présent"

59 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons la scénographe pour sa mise en scène de la pièce de Maeterlinck "Pelléas et Mélisandre", qui se joue au théâtre de l'Odéon à Paris jusqu'au 21 mars 2020.

Julie Duclos
Julie Duclos Crédits : Matthieu Sampeur

Initialement présentée au Festival d’Avignon 2019, la mise en scène par Julie Duclos de la pièce de Maeterlinck Pelléas et Mélisandre  se joue au théâtre de l'Odéon à Paris jusqu'au 21 mars, puis en tournée en France, notamment à Lyon et à Saint-Quentin en Yvelines. 

Dans sa mise en scène de Pelléas et Mélisandre, Julie Duclos mêle les ressources du théâtre et du cinéma, pour donner corps au texte de Maeterlinck, à son écriture entre terre et ciel, à la fois concrète et poétique, et à l’histoire d’un amour tragique, dans un monde au bord de l’effondrement. 

"Pélléas et Mélisandre" de Maurice Maeterlinck, mise en scène de Julie Duclos
"Pélléas et Mélisandre" de Maurice Maeterlinck, mise en scène de Julie Duclos Crédits : Simon Gosselin

Extraits de l'entretien

Quand on lit la pièce, on a l'impression que Maeterlinck l'a écrite pour le cinéma, et au cinéma on ne se poserait pas la question de la représentation, on peut passer facilement d'un espace à l'autre, ce n'est pas le cas au théâtre, à moins de monter la pièce dans un espace vide. Mais ce n'était pas ce dont je rêvais. D'un coup se posent des questions très concrètes d'espaces et de représentations car dans certaines scènes et dans le texte, il y a des éléments très concrets. Je sentais bien qu'il fallait travailler sur la question de la représentation, mais aussi de l'immersion. Il ne s'agissait pas de tout représenter, mais de trouver comment, avec le secours du son, de la vidéo, de la lumière, immerger l'acteur et surtout le spectateur, dans ces espaces qui sont fondamentaux chez Maeterlinck. 

Pour travailler ce texte, on a commencé par faire des improvisations. Il était important pour moi que les acteurs aillent personnellement à la rencontre de leur rôle, avec leurs imaginaires d'aujourdhui. Il s'agissait d'ouvrir et d'aller à la rencontre d'un paysage, parce que chaque rôle est un paysage, une manière d'être. Il y a eu tout un travail sur les situations, afin de voir ce qu'elles contenaient d'imaginaire ou d'images intérieures, d'idées ou de pensées. On travaille sur des choses très concrètes, et il faut toujours trouver des analogies avec la vie : c'est ce qui m'intéresse, et c'est comme ça que je travaille. La vie n'est pas plus simple que la pièce, on est toujours guidé par des choses qui nous échappent et qui nous poussent. 

C'est le propre du théâtre, d'une manière un peu folle, de convoquer des gens dans un temps commun. Ce que recherche au théâtre, c'est du temps. Il ne s'agit pas d'amener une temporalité, mais plutôt ressentir les minutes communes. Quand on se souvient de moments, de choses qu'on a vues au théâtre, cela a à voir avec le temps, avec ces quelques minutes où on était tous là présents. On est toujours projeté soit dans l'avenir, soit dans le passé, alors : qu'est-ce que c'est que le présent ? Comment l'attraper ? Je crois que le théâtre est l'un des outils pour cela. En fait, tout mon travail consiste à attraper le présent.

Archives

Maurice Maeterlinck, émission "Maurice Maeterlinck parle de la France", RTF, 1949

Robert Abirached, émission "Histoire de", France Culture, 2005

Chantal Akerman, émission "Pop club", France Inter, 2002

Références musicales

Gabriel Fauré, Pelléas et Mélisandre, La Mort de Mélisande - Molto adagio (par l'orchestre symphonique de Boston, direction: Seiji Ozawa)

Coldplay, Cry, cry, cry

Prise de son

Sylvain Latu

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ce-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......