LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Karla Suarez

Karla Suarez : " Ce qui m'intéresse c'est comment la grande Histoire peut entrer chez toi et changer la petite histoire"

58 min
À retrouver dans l'émission

La romancière cubaine francophone publie "Le fils du héros", aux éditions Métailié ; son narrateur a douze ans, lorsqu'il apprend la mort de son père dans les troupes cubaines envoyées en Angola. Obsédé par le souvenir de cette guerre, et devenu adulte, il cherchera à reconstruire l'histoire.

Karla Suarez
Karla Suarez Crédits : Francesco Gattoni

"La guerre est un étrange animal mutant qui se répand en tâtonnant dans de nouveaux territoires pour y trouver l'oxygène nécessaire à sa survie. L'Afrique avait de l'oxygène, c'est pour cela que s'y est installé, froidement, lentement, ce monstre qui allait l'explorer en salissant tout, jusqu'à arriver à nos portes, jusqu'à la porte de ma maison. " Lorsque la guerre arrive à la porte de la maison du narrateur de Karla Suarez, elle vient y sonner la fin de l'enfance, la fin des virées dans le bois offert comme un petit monde. Cette guerre lui enlèvera son père et l'obligera à être le fils du héros.  Ce roman est paru aux éditions Métailié, et Karla Suarez était notre invitée à la Fête du Livre de Bron (7-11 mars 2018).

Le héros est lié à Che Guevara parce que le personnage s'appelle Ernesto, qu'il est né en 1969 comme moi, qu'il y a beaucoup de gens nés après la mort de Che Guevara qui s'appellent Ernesto, le nom était devenu à la mode. Ernesto, mon personnage, essaie de reconstruire le moment où ses parents se sont rencontrés, connus, dans les années 60 à Cuba, avec toute la ferveur révolutionnaire de la jeunesse de l'époque.

Le père d'Ernesto meurt dans les premiers chapitres, quand il a douze ans, et ça va couper la famille. La mère devient veuve avec deux enfants, et la famille vit avec un héros mort à la guerre. L'enfant est orphelin, pour lui, mais pour les autres, il est devenu le fils du héros. 

Il habite avec sa mère, sa grand-mère et sa petite soeur, et sa grand-mère lui dit : Ton père est mort, maintenant tu es l'homme de la famille. Il a douze ans, c'est une grande responsabilité, il est devenu "quelque chose" qu'il ne comprend pas, il restera bloqué toute sa vie. Il va grandir, mais est toujours cet enfant qui a perdu son père.

Programmation musicale :

  • Limousine, Autre chose 
  • Vincent Segal, Bi-lié
  • Myriam Makeba, Malaika
  • Générique de fin, Louis Sclavis,Vitesses 

Site des Editions Métailié

Site de la Fête du Livre de Bron

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......