LE DIRECT
La Ribot , spectacle "Panoramix"

La Ribot :"Je suis une artiste transversale"

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons l’artiste dans le cadre du portrait que lui consacre le Festival d’Automne à Paris jusqu’en novembre 2019. Spectacles (Panoramix, Happy Island), exposition (Se Vende) ou encore performance (Laughing Hole) rendent compte de la diversité des moyens d’expression de la danseuse-chorégraphe

La Ribot , spectacle "Panoramix"
La Ribot , spectacle "Panoramix" Crédits : Alfred Mauve

Certains portraits révèlent des métamorphoses plus qu’ils ne fixent des identités. Après l’avoir invitée à cinq reprises depuis 2004, le Festival d’Automne à Paris rend hommage à La Ribot, l’une des artistes les plus conceptuelles, ce, travers le parcours de six projets hybrides. Figure majeure de la danse plasticienne, La Ribot a développé une œuvre radicale qui prend l’art à sa racine, là où le corps et les idées se mêlent librement.

La Ribot, spectacle "Panoramix"
La Ribot, spectacle "Panoramix" Crédits : Alfred Mauve

"Avec le public, il n’est pas question de se toucher, c’est plus un partage mental et émotionnel. Pour cela, j’ai dû apprendre comment partager, diriger sans rien dire, le rendre responsable sans que ce soit un poids énorme, en somme, comment vivre ensemble. J’ai appris beaucoup de choses avec l’expérience. J’ai beaucoup réfléchi à la façon dont cela pouvait se passer, et l’ordre des pièces de « Panoramix » permet une dramaturgie qui fait comprendre petit à petit comment voir le spectacle." La Ribot

La Ribot, "Carnet d'artiste" 2003
La Ribot, "Carnet d'artiste" 2003 Crédits : La Ribot

"Dans mes spectacles tout est assez écrit, mais rien n’est figé. Pour moi le jeu du vivant est très important, l’écriture comporte des gestes, des compréhensions des moments, des analyses de ce qui peut être fait, mais le vivant surprend très souvent et je me laisse beaucoup aller avec ça." 

"Mes idées viennent de la colère, elle a été nécessaire pour presque tout mon travail et, si je n’ai pas de colère je n’ai rien à dire. Même si le travail que je fais est parfois plus aimable ou drôle, au fond il est violent. L’humour est ambigu, il change la signification des choses, et il peut rendre aimable des moments qui sont en fait tragiques et violents. " La Ribot

.
.

Archives

Francis Ponge, émission "Recherche de notre temps ", France Culture, 1964

Marina Abramovic, émission  "L’atelier intérieur ", France Culture, 2013

Francis Blanche et Etienne Decrou, émission "Tribune de Paris", RTF, 1949

Références musicales

BOF "Le temps des gitans" , Ederlezi

La Lupe, Fever

Prise de son

Déborah Dagobert

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......