LE DIRECT
"Skorpios au loin" avec Niels Arestrup et Ludmila Mikaël

Ludmila Mikaël: "Quand on est sur un plateau, on a une sensation de vie majuscule, toutes les sensations, les émotions sont décuplées, c’est comme une drogue"

1h01
À retrouver dans l'émission

Dans la pièce "Skorpios au loin" d’Isabelle Le Nouvel, qui se joue actuellement au Théâtre des Bouffes Parisiens, Ludmila Mikaël incarne Greta Garbo aux côtés de Niels Arestrup dans le rôle de Winston Churchill. Une rencontre qui a bien eu lieu à l’occasion d’une croisière sur le yacht d’Onassis.

"Skorpios au loin" avec Niels Arestrup et Ludmila Mikaël
"Skorpios au loin" avec Niels Arestrup et Ludmila Mikaël Crédits : @Céline Nieszawer

En 1959, Aristote Onassis fait amarrer son célèbre yacht dans le port de Monte-Carlo pour affaires. Sur ce bateau, on sait que Greta Garbo et Winston Churchill se rencontrent. Et c'est tout ce que l'on sait. A partir de cela, Isabelle Le Nouvel imagine un dialogue suspendu entre celui qui a tant côtoyé la guerre et les traversées en les regardant en face, et celle qui s'est retirée du cinéma, mais dont le visage et le nom continuent de fasciner dans le silence.

L’artiste a une place prédominante dans le monde, c’est un devoir de rester, presque comme rentrer dans les ordres, on n’a pas le droit de se retirer. C’est comme moi à mon petit niveau, quand j’ai passé quelques années sans faire de théâtre, les gens ne comprenaient pas, ils étaient fâchés, comme si on était obligés d’aller au bout, jusqu’à cent ans et mourir sur scène. Il est de bon ton de dire ma vie c’est les planches.

Ça fait 5 ans que je n'avais pas fait de théâtre, en fait j’ai fui un peu, pour tout dire, j’ai mis de l’espace entre les pièces. A un moment, j’ai voulu vivre, car quelques fois, quand on est sur un plateau, on a vraiment l’impression que la vie est plus grande qu’ailleurs.

On perd facilement confiance, un petit mot de travers, c’est pour ça que ce sont des métiers bizarres, ça se joue avec notre propre corps, notre voix, nos nerfs, notre battement de cœur, et quand il y a contestation on est touché. C’est difficile de mettre le personnage à distance, parce qu’on a une identification avec ce que l’on fait. Si on veut échapper à cette profession il ne faut pas la faire.

Ce qui va sans doute me faire continuer à faire du théâtre, c’est que rien ne peut me toucher plus que les personnes qui m’attendent, qui attendent et avec qui on a communiqué.

Garbo avait une hantise du regard de l’autre, et c’est très contradictoire, parce qu’être acteur, c’est s’exposer, c’est d’une impudeur incroyable. On s’expose et en même temps on ne veut pas être regardé. 

Ludmila Mikaël, interprète Greta Garbo dans la pièce "Skorpios au loin"
Ludmila Mikaël, interprète Greta Garbo dans la pièce "Skorpios au loin" Crédits : @Céline Nieszawer

Extraits

La Reine Christine, film de Rouben Mamoulian, 1933

Skorpios au loin, mise en scène de Jean-Louis Benoit

Archives

Patrick Brion, émission "Apostrophes" de Bernard Pivot, 1985

Jean-Louis Trintignant, émission "Le Grand entretien" de François Busnel, France Inter, 2012

Edith Piaf, RTF, 1957

Dominique Reymond, émission "Par les temps qui courent", 2018

références musicales

Melody Gardot, Once I Was Loved 

Chopin, Nocturnes par Arthur Rubinstein

À venir dans ... secondes ...par......