LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de luvan

luvan : "Est-ce qu'il faut absolument se débarrasser des ambiguïtés du langage ?"

42 min

Ce vendredi nous recevons l'écrivaine luvan pour la parution de son livre "Agrapha" publié aux éditions La Volte.

Portrait de luvan
Portrait de luvan Crédits : Patrick Cockpit

Ce récit est celui de la communauté d’Adsagsonæ Fons, huit femmes vivant au Xème siècle recluses au cœur de la forêt. Raconté sur une tablette de plomb retrouvée dans une grotte sous-marine, le récit tresse la vie de ces femmes et de leur environnement. Dans cette quête historique, luvan, enquête sur les éléments du récit et ratisse au niveau de la langue, du genre et de la spiritualité. Elle nous invite à percevoir le monde d'une façon que nous n'envisageons plus.

Extraits de l'entretien 

La spiritualité qui était la plus fréquente à l’époque, les textes qui s’échangeaient beaucoup était des textes platoniciens ou néo-platoniciens avec l’idée que tout est semblable à son contraire. Il n’y a pas de nécessité de compréhension totale ou d’exhaustivité de la compréhension mais il y a une nécessité d’harmonie. luvan

Mon idée était d’essayer de me rapprocher au plus près de l’expérience de ces femmes donc j’avais besoin d’exprimer le monde qu’elles voyaient par leurs mots et j’avais besoin de m’émanciper de mes propres mots et de ma modernité. Au début il s’agissait d’une contrainte et une fois que ma main s’est déliée et que mon esprit s’est habitué à utiliser des termes contraints, c’est devenu un solfège à part, un vocabulaire qui m’a probablement permis d’aller plus loin que je l’avais prévu. luvan

J’avais envie de parler du Moyen Age en évitant de parler de jeux de pouvoirs et d’armures. En faisant mes recherches sur l’An mille j’ai découvert que la façon dont imagine la société qui s’est posée au Moyen Age, et qui a perduré et dont nous sommes encore les héritières et les héritiers, était une période où beaucoup de choses étaient possibles. La place des femmes, dans les documents que j’ai lus, était problématique car en réalité les femmes n’étaient pas pensées comme pouvant faire partie du clergé. Les femmes étaient un « à côté », donc finalement il y avait une grande liberté. luvan

Archives

Francis Ponge, ORTF, 1971.

Lectures

Extraits d'Agrapha, La Volte, 2020.

Prise de son

Alexandre Dang

Générique de fin

Joanna Newsom - The Book of Right

Bibliographie

Agrapha

AgraphaLa Volte, 2020

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......