LE DIRECT
Marie Redonnet

Marie Redonnet :"La contradiction c'est violent, c'est douloureux, mais ça fait vivre aussi"

58 min
À retrouver dans l'émission

La romancière publie "Trio pour un monde égaré", aux éditions du Tripode. Trois personnages tentent d’échapper à l’effacement programmé de leur être. Trois destins se font écho et font écho à la violence récurrente de leur monde.

Marie Redonnet
Marie Redonnet Crédits : Bernard Prince

"Par nos mères et nos aïeules, nous héritons de la violence que les hommes pendant des millénaires ont exercée sur les femmes exploitées, opprimées, dominées, aliénées dans leur imaginaire, leur sexualité et leur désir, exclues du symbolique et du politique, n'ayant pour la plupart d'issue hors de la soumission et de la ruse, que la folie, la déviance, la perte. Nous héritons d'un livre blanc, celui de leurs histoires et de leurs mémoires qui n'ont pas été écrites. Mais nous héritons aussi, d'une force de résistance clandestine, incarnée  au cours de l'histoire par des femmes rebelles, d’une culture mineure orale, d'une intelligence intuitive et sensible branchée sur le réel de la vie, d'un désir de libération et d'une volonté de changement. Dans notre lutte pour nous émanciper et exister par nous-mêmes, nous rencontrons des forces contraires puissantes. Je suis l'une de ces femmes." Il s'agit d'un extrait du texte intitulé Parcours, qui vient après le roman de Marie Redonnet, Trio pour un monde égaré, publié aux éditions du Tripode.   

Un parcours d'écrivain, c'est excitant et c'est difficile, il faut énormément d'obstination. Je suis une acharnée. J'avais cette idée qu'il faut continuer. J'ai dans mon histoire, une forme de résistance. 

Je pense que la question de l'identité est une question très contemporaine. C'est une problématique qui sous-tend presque tous les livres que j'ai écrits. Je pense que les individus sont seuls, chacun est renvoyé à une solitude, laquelle renvoie à cette question : comment devenir soi-même.

J'admire les écrivains qui savent déjà ce qu'ils vont écrire. Je les envie un peu.

Les personnages de mon roman existent dans le monde de la réalité qui m'entoure. Une réalité qu'on ressent tout le temps, menace invisible qui nous ronge, nous habite, une présence obsédante. C'est ce monde-là que je retranscris plus que le monde qui m'habite. 

Trio pour un monde égaré, Editions Le Tripode
Trio pour un monde égaré, Editions Le Tripode Crédits : Marie Redonnet

Programmation musicale :

  • Camille, Tout dit
  • Lo Còr de la Plana, La Libertat (hymne à la Liberté en occitan)
  • Générique de fin, Paco de Lucia, No Me Cuentes Penas

Editions Le Tripode

"La femme au colt 45", éditions Le Tripode 2016

Bibliographie

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......