LE DIRECT
Christian Boltanski, Animitas, 2014

Marin Karmitz : "Je ne suis pas un collectionneur, je suis un metteur en scène"

58 min
À retrouver dans l'émission

La collection de Marin Karmitz, cinéaste et fondateur de la société MK2, est exposée à la Maison Rouge du 15 octobre 2017 au 21 janvier 2018.

Christian Boltanski, Animitas, 2014
Christian Boltanski, Animitas, 2014 Crédits : Collection privée Marin Karmitz

Il y a foule. Nombre de visages. Nombre de mains, nombre de corps. Il y a beaucoup d'images et beaucoup d'humains, voilà ce que l’on peut se dire en parcourant les salles de la Maison Rouge. Que de visages et que d'absents. Que de visages et pas d’oubli. Le jeune mineur, aussi insolent que souillé de noir photographié par Gotthard Schuh, en 1937, harponne nos regards quatre-vingts ans après avoir attrapé celui du photographe. Et combien d’images sont contenues dans son sourire ? Beaucoup.

C'est rempli de tout ce monde, c’est peuplé soi-même, que l'on entre dans l'une des dernières salles. Une œuvre récente. Installation et vidéo. Sur l'île d'Orléans au Canada, par temps de neige et de vent, l'artiste Christian Boltanski fait sonner de petites cloches japonaises au bout de piquets sombres. Cette musique des âmes sied parfaitement à l'écran blanc, faussement vide, que regarde Isabelle Huppert sur une photographie de Hiroshi Sugimoto et qui clôt quasiment l'exposition. Combien d’images contient une photo ? Combien de visages peut-on regarder en une vie ? Beaucoup.

Cette exposition, c’est Marin Karmitz qui l’a pensée : elle montre sa collection d'art débutée il y a une trentaine d’années. Elle s'appelle Étranger résident et l'on peut la visiter à la Maison Rouge à Paris jusqu’au 21 janvier 2018. Marin Karmitz est l’invité de Par les temps qui courent aujourd’hui.

"Portrait à géometrie variable deuxième possibilité" de Martial Raysse, 1966
"Portrait à géometrie variable deuxième possibilité" de Martial Raysse, 1966 Crédits : © Martial Raysse, Adagp, 2017. Courtesy Collection Marin Karmitz, Paris

"J'ai toujours été attiré par le noir et blanc. Le noir et blanc permet de saisir la réalité de façon plus complexe, car s'y trouve le gris ; et le gris permet une plus grande liberté de l'imagination. Contrairement à la couleur qui reproduit la réalité sans laisser au spectateur le soin d'imaginer plus loin que l'image."

"Qu'est-ce qu'être "étranger résident" ? Je pense qu'on est des morts-vivants. Comment être vivant ? Une des réponses se trouve dans la création, l'idée d'art. Voir comment les hommes et les femmes peuvent transformer la réalité, et apporter un élément nouveau dans quelque chose largement utilisé en employé."

"Portraits de Marin Karmitz" de Johan van der Keuken, 1956
"Portraits de Marin Karmitz" de Johan van der Keuken, 1956 Crédits : © Willem Van Zoetendaal. Courtesy Collection Marin Karmitz, Paris

Programmation musicale :

  • Serge Gainsbourg, "La Noyée", extrait de l'émission Samedi Loisirs, ORTF, 4 novembre 1972
  • Patti Smith, "Gloria", extrait de l'album Horses, 1975
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......