LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les destinées d'Asher, de Matan Yair

Matan Yair : "Même dans un film, la littérature devient importante, quand il se passe quelque chose de dramatique"

58 min
À retrouver dans l'émission

Le réalisateur israélien est notre invité pour le film « Les destinées d’Asher » ; l’histoire d’un adolescent pas facile, partagé entre deux figures paternelles, celle de son père biologique qui veut lui faire reprendre la société familiale d’échafaudage, et celle de son professeur de littérature.

Les destinées d'Asher, de Matan Yair
Les destinées d'Asher, de Matan Yair Crédits : Les Acacias

*Dans le cadre de la semaine de la presse à l’école, sur France-Culture, nos invités s'entretiennent avec des étudiants ou des lycéens qui auront lu ou vu leur travail. Avec Matan Yair, ce soir, et pour la fin de cette semaine de la presse et des médias à l’école : Sabrina Benhamdi, Inès El Aj et Léa Beguin, lycéennes. 

Dos à la caméra, face à la mer un homme passe de la crème solaire sur les épaules de son fils. Quelques rouleaux de vagues plus tard, le geste s’inverse, le fils passe sa main dans le dos de son père. C’est la fin du documentaire de Matan Yair, réalisé il y a dix ans, It is written in your ID that I'm your father, dans lequel il provoque un dialogue avec son père, face caméra. Ce geste rôde en fantôme dans son premier long-métrage de fiction, Les destinées d’Asher, qui sort en salles, en France, le 28 mars. Le film, et a été remarqué au dernier Festival de Cannes, et lors du Festival du Cinéma israélien, tout récemment, à Paris.  La traductrice, ce soir, est Margit Lipsker.
 

Ce documentaire, c'est un film que j'ai fait pendant un temps où je n'avais pas de contact avec mon père. Il a quitté la maison quand j'avais 13 ans. En tant qu'adolescent, j'avais des questions à poser à mon père, et je suis resté sans réponse jusqu'au jour où j'ai repris contact avec lui, pour le confronter à ces questions.

J'ai pris Asher, parce j'ai vu qu'il avait la capacité, qu'il avait de quoi être une star de cinéma. Je suis quelqu'un qui réfléchis beaucoup. Je voulais choisir quelqu'un de très différent, un impulsif, qui pouvait s'exprimer de manière complètement différente de la mienne.

Lorsque j'ai pensé à Rami, dans un rôle de professeur, je voyais quelque chose de la mère qui manque à Asher, et pas nécessairement un père. Et je souhaitais que ce professeur lui ouvre le monde, pas comme son père qui le lui restreint.

Rami ouvre le monde à Asher comme un journal où on voit les capitales du monde. Asher est curieux, il veut savoir ce que les autres ont dans leurs tiroirs,  ont dans leur frigo, il va jusqu'à écouter la mer dans un coquillage.

Les destinés d'Asher, de Matan Yair
Les destinés d'Asher, de Matan Yair Crédits : Les Acacias/ Distribution

Programmation musicale :

Nina Simone, Papa, Can you hear me?

Ray LaMontagne, Trouble

Générique de fin, Eskimo, Run Mind

Site Les Acacias

Bibliographie

Les destinées d'Asher

Les destinées d'AsherLes Acacias, 2018

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......