LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image extraite du livre "Prendre refuge" de Zeina Abirached et Mathias Enard

Zeina Abirached et Mathias Enard: "La langue est une expérience sensible, c’est presque de l’ordre du toucher et de l’image"

59 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de la sortie de leur BD Prendre refuge qui paraît aux éditions Casterman. A travers deux récits entremêlés, l’album propose deux histoires d’amour atypiques, entre Bamyan et Berlin, et une réflexion sur la difficulté d’aimer aujourd’hui comme hier.

Image extraite du livre "Prendre refuge" de Zeina Abirached et Mathias Enard
Image extraite du livre "Prendre refuge" de Zeina Abirached et Mathias Enard Crédits : @Zeina Abirached et Mathias Enard/ Casterman

On dit souvent que les choses ne sont ni toutes noires, ni toutes blanches, et on a souvent raison. Sauf quand il s'agit de faire des choix, quand on doit quitter un endroit, quitter un amour, sauf quand la mort ou la guerre mettent fin aux choses radicalement. Alors d'un coup c’est ou noir ou blanc. C’est absolument sans retour. La Bande dessinée  "Prendre Refuge" de Zeina Abirached et Mathias Enard, ne compte aucun gris, et pourtant c'est un album tout de nuance et de délicatesse.  

J’aime le côté radical du noir et blanc, de ce que ça apporte d’universel, de la place que ça laisse au lecteur. Cette technique permet de dire le vide, le plein, l’absence, la trace, pour toutes ces raisons le noir et blanc s’imposait pour Prendre refuge.

Comment imaginer la rencontre entre un Allemand et une Syrienne à Berlin et tout ça en français, et bien on a été obligé d’inventer leur langue et trouver leur langue commune, c’était une grande partie de la rencontre amoureuse, s’aimer c’est avant tout trouver un langage en commun

Le refuge on a essayé de le décliner sous plusieurs aspects, on peut se réfugier dans l’amour, dans l’amitié et trouver refuge dans une ville pour échapper à la violence, dans une langue étrangère, dans tout un tas de choses qui font la constellation de refuges qu’est ce livre.

Chacun essaie de présenter sa langue comme étant l’aspect le plus immédiat de soi et de sa culture

Le ciel nous raconte des histoires, on peut lire le ciel de la même façon qu’on peut lire un livre 

Archives

Baudoin, émission « Surpris par la nuit », 2005 

Les bouddhas de Bamyan, émission « Les pieds sur terre », 2017

Références musicales

Library tapes, Lost

Dominique A, Au revoir mon amour

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......