LE DIRECT
Maud Geffray

Maud Geffray : "Plus que les paroles, ce qui m'importe c'est l'intention musicale"

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons la musicienne à l'occasion de la parution de son nouvelle album "Still Life" (A tribute To Philip Glass) qui paraît chez Pan European Recording.

Maud Geffray
Maud Geffray Crédits : Pan European Recording

Retravaillé et rejoué en studio, après deux performances live, « Still Life » porte au plus profond de lui, l’univers cinématographique et onirique développé́ par Maud Geffray, notamment avec l’album " Polaar".
Tout en gardant quelques motifs vocaux emblématiques de Philip Glass (les chiffres répétés, les textes courts et scandés sur la société́ de consommation qu’elle chante ou récite à sa manière) Maud Geffray a construit autour du maître, une sorte de voyage onirique et romantique, mélancolique et élégiaque. Comme si, à travers ces 8 titres, qui passent de l’apaisement à la tension avec la même élégance, Maud Geffray prenait la main de Philip Glass pour l’accompagner en club ou en rave, et lui montrer l’immensité́ de son influence sur les musiques électroniques actuelles.

Extraits de l'entretien

"Aujourd'hui il y a des logiciels de composition qui sont très pratiques. Enfant, j'ai fait du solfège, mais je serai bien incapable d'écrire une harpe sur de réelles partitions. Il m'a suffi de trouver le bon logiciel susceptible de traduire mes partitions électroniques, écrites avec mon synthétiseur, vers des partitions de harpiste." 

"Dans ce disque, j'ai voulu me réapproprier la musique et l'univers de Philip Glass. En musique, la structure et la construction des choses, je trouve cela passionnant. Je travaille actuellement sur un spectacle, et en fait, on structure tout en même temps: la musique crée les séquences visuelles qui vont avoir lieu, et que ce soit en DJ set ou en spectacle, ce qui m'intéresse ce sont les structures et la notion de narration. C'est pour cela que pour moi, l'ordre des choses a beaucoup d'importance."

"J'ai tendance à être très subjective dans mon approche de la musique. Je ne connais pas tout, il y a des choses qui ne m'attirent pas du tout et vers lesquelles je ne vais pas plonger. Je vais vers les choses qui me parlent tout de suite.

Je ne prête pas forcément attention aux paroles précises des chansons pop ou autres, ce qui m'importe c'est l'intention musicale. Par exemple quand on écoute une chanson en anglais, on ne comprend pas forcément les paroles, mais on comprend l'intention. En fait j'aime bien le "yaourt", j'ai tendance à en faire, parce que parfois cela marche mieux que les vraies paroles. L'intention et la façon dont on dit les choses sont vraiment aussi importantes que ce qu'on y met."

"Quand je compose un album c'est important qu'il y ait quelque chose qui se passe entre les morceaux, et ce que j'aime, c'est créer ce chemin entre les morceaux. J'accorde beaucoup d'importance à l'ordre des morceaux et à ce qu'ils se racontent entre eux. On change vraiment toute  la sensation d'un morceau en fonction des trois qu'il y a autour."

Archives

Philip Glass, émission "La grande table", France Culture, 2014

Ellen Allien, émission "Electron libre", France Inter, 2010

Flavien Berger, émission "Par les temps qui courent", France Culture, 2019

Références musicales

Maud Geffray, A Gentleman's Honor

Maud Geffray, Still life

Maud Geffray, These Are The Days

Maud Geffray, Exposed

Prise de son

Valérie Lavallart

Vous pouvez écouter et/ou podcaster cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessus

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......