LE DIRECT
"Twenty-seven perspectives" de Maud Le Platec au Théâtre national de Chaillot

Maud le Pladec: " Je crois beaucoup plus au geste qu'au mouvement"

1h
À retrouver dans l'émission

Pour son spectacle "Twenty-seven perspectives" au Théâtre national de Chaillot jusqu'au 3 avril, la chorégraphe nous plonge dans son univers, où évoluent des danseurs mus par une partition secrète, dans un chaos organisé qui mène à l'unisson, et où danse et musique dialoguent en permanence.

"Twenty-seven perspectives" de Maud Le Platec au Théâtre national de Chaillot
"Twenty-seven perspectives" de Maud Le Platec au Théâtre national de Chaillot Crédits : @Konstantin Lipatov

Pour sa nouvelle pièce, la chorégraphe confère un autre statut à la musique pour mieux « revoir » sa danse en élaborant une sorte de méditation chorégraphique autour du chiffre 27, référence au travail de l’artiste Rémy Zaugg qui s’est livré dans son oeuvre 27 esquisses perceptives à la tentative d’épuisement d’un tableau de Cézanne.

En compagnie du compositeur Pete Harden, elle creuse un autre monument artistique, la Symphonie inachevée de Schubert pour en extraire une série de réinterprétations subjectives et fragmentaires.

"Twenty-seven perspectives" de Maud Le Platec au Théâtre national de Chaillot
"Twenty-seven perspectives" de Maud Le Platec au Théâtre national de Chaillot Crédits : @Konstantin Lipatov

J’avais envie d’utiliser une musique qui appartenait au répertoire classique et de la déconstruire en utilisant des procédés qui eux viennent plutôt de la musique minimaliste. Les deux mouvements de la symphonie inachevée nous permettaient à Pete Harden et moi, d’établir cette nouvelle partition, d’une part, pour la musique que Pete Harden a créée à partir de cette symphonie, et d’autre part pour ma chorégraphie. Cette musique était à la fois belle, pratique et me permettait d’imaginer beaucoup de choses.

Je voulais un monument de l’histoire de la musique classique, et je voulais l’utiliser d’une manière un peu particulière, je voulais qu’on la mette sous le plateau et qu’elle soit tellement forte et vivante qu’elle fasse vibrer le sol et qu’elle émerge par fissures, de telle sorte qu’on ait des morceaux de Schubert qui tout au long de la pièce traversent les corps et l’espace.

J’ai choisi des gens, des danseurs et des danseuses, qui viennent de pays différents, de filiations de danse différentes, en me disant que c’est ce qui allait s’exprimer à travers une partition très précise et très resserrée. Finalement, ce qu’ils sont, c’est ce qui allait faire exploser les cadres. Et ça y est, je le vois. C’était difficile pour eux parce qu’ils survivaient, plus qu’ils ne vivaient la danse. Tout ce qu’ils dansent est écrit par eux, mais c’est réglé par la musique et par ce que je propose. Dans cette partition tellement serrée, le seul choix qu’ils ont eu, c’est ce qu’ils allaient faire. 

Je suis très organique mais aussi mentale et j’aime rapprocher des pôles qui sont assez éloignés : l’organique et le très écrit, le ballet et l’improvisation. J’aime bien penser des cadres pour que finalement on les explose. J’ai toujours ce paradoxe en moi qui s’exprime beaucoup dans mes pièces. J’appartiens à plusieurs écoles de danse, et aujourd’hui, en tant que spectatrice j’aime tout voir de la danse. Je déteste les classifications, j’aime la diversité dans la danse, que toutes les danses puissent exister, même les fantômes de la danse. On travaille avec ce qui existe, tout est là, on a juste pioché dans nos histoires.

Archives

Jean-Pierre Derrien, émission « Le matin des musiciens », France Musique, 1980

Nacera Belaza, émission « Par les temps qui courent », France Culture, 2018

Miguel Abensour, émission « Les vendredis de la philosophie, France Culture, 2009

Anne-Teresa De Keersmaeker, émission « L’heure bleue », France Inter, 2018

Références musicales

Schubert, Symphonie n°8 en si mineur, « inachevée », New York Philarmonic, dirigé par Bruno Walter

Extraits de la pièce Twenty-seven perspectives, création musicale de Pete Harden d’après la Symphonie inachevée de Schubert

Julia Wolfe, Pièce pour percussions

Peter Blegvad et John Greaves, The only song

Prise de son

Olivier Dupré

Information complémentaire

Théâtre national de Chaillot

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......