LE DIRECT
Alain Cavalier

Alain Cavalier : "J'espère que les gens, quand ils mettent les pieds dans mes films, sont un peu à l'aise"

58 min
À retrouver dans l'émission

Le cinéaste fait l'objet de deux rétrospectives; à l'Institut Lumière (du 14 novembre au 7 janvier 2018), et pour le 37ème festival international du film d'Amiens (du 10 au 18 novembre) autour du thème "Tisser les Mondes". Il est notre invité ce soir.

Alain Cavalier
Alain Cavalier Crédits : CAMERA ONE / ARTE FRANCE CINEMA / COLLECTION CHRISTOPHEL - AFP

"Rose s'appelle Rose, mais son mari Léon l'appelle Rosette, parce qu'il faut bien que ça fasse une différence avec les autres. Léon qui s'appelle aussi Levon, est 100 % arménien, 100 % français. C'est donc un humain deux cent pourcent, que filme Alain Cavalier dans ce portrait XL. Léon-Levon a été cordonnier pendant 46 ans, il doit vendre sa boutique avant qu'elle ne vaille plus un clou. Léon dit qu'il est un Bouif, c'est de l'argot de cordonnier, il dit que ça va finir. Il dit qu'il est temps "que ça finisse", mais quand il se voit obligé de refuser la dernière paire de patins, il a l’œil surpris. Car la fin quoi qu'on en dise, surprend toujours. Pendant le film, Léon raconte la mort de son père, et il s'endort lui, devant le cinéaste, dans un coin de boutique, au plus grand abandon. C'est l'un des six portraits XL qu'Alain Cavalier présentera à l'Institut Lumière de Lyon, dans le cadre d'une rétrospective de son travail. Un autre regard sur son œuvre sera également posé, à Amiens, au festival international du film." 

Quand j'ai vu que Léon avait mis une petite pancarte pour cause de retraite, je me suis dit voilà une histoire en route.

En fait, cette histoire de portrait, c'est notre rapport à tous les deux, le cordonnier qui habite à côté de chez moi, je l'ai filmé tous les jours, longtemps... A la fin, on se tutoie, chacun apporte sa nourriture et on est sur un chantier. On bosse, quoi!

Je suis un cinéaste qui travaille solitaire, mais je filme. Il y a toujours du monde quand je filme. Je passe de mon œil de péquin à mon œil de cinéaste, sans m'en rendre compte : je filme.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Programmation musicale :

  • Félix Leclerc, Ton visage
  • Générique de fin. Brigitte Fontaine et Areski, Nous avons tant parlé

-Rencontre privilégiée du cinéaste avec le public le 16 novembre à Amiens, et le 20 novembre, à Lyon, pour présenter son nouveau projet en avant-première ; deux des six portraits qu’il a réalisés en exclusivité sur grand écran.

(1ère diffusion le 15/11/2017)

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......