LE DIRECT
Naïssam Jalal

Naïssam Jalal : "J'essaie de nourrir la flûte des autres instruments naturels que j'ai"

59 min
À retrouver dans l'émission

Avec un album sorti en novembre dernier, « Almot wala almazala », et en tournée cet automne, pour une série de concerts avec son Quintet « Rhythms of Resistance », la flûtiste franco-syrienne est notre invitée ce soir.

Naïssam Jalal
Naïssam Jalal Crédits : Emmanuel Rojas

Ils prennent les chemins de traverse, celles et ceux qui se méfient des plans et des cartes, et suggèrent que l'imprévu les mènera plus rapidement à leur désir. Qu'une petite route en reliant deux autres est davantage à leur mesure. Ils prennent les chemins de traverse, celles et ceux qui ont l'impatience lente, et le souffle long. Alors oui, c'est tentant de retrouver ce mot-là, dans la flûte traversière, surtout quand elle emmène sa joueuse à évoluer sur des scènes hétéroclites du jazz et du reste, suivant son instinct plutôt que toute autre règle. Ils ne sont pas sans risque ces chemins là, ils supposent qu'on abolisse quelques frontières, qu'on se connaisse un peu, et connaisse aussi bien les grandes routes avec lesquelles on prend ses libertés. Naïssam Jalal est en concert cet automne, et son dernier album Almot Wala Almazala, enregistré avec le Quintet Rythms of Resistance est paru en novembre dernier.

Mes parents n'étaient pas musiciens, mais mon père chantait tout le temps, il y avait un oud dans un coin, une darbouka... J'ai commencé à l'âge de six ans la flûte traversière.

Tout ce que j'ai pu découvrir, rencontrer, apprendre, m'habite. Tout ça, c'est du vocabulaire, j'ai quelque chose à dire, et je vais utiliser ce vocabulaire. A l'époque de mon adolescence, je ne comprenais pas le lien entre moi et Jean-Sébastien Bach ; à l'époque, j'avais plutôt envie de chanter Mariah Carrey.

Avec la musique, j'ai l'impression qu'il y a quelque chose de primitif qui se rapproche du cri, il y a des fois où je chante dans la flûte, d'autres où je crie, c'est un ensemble de choses.

Programmation musicale :

  • Dar Beida (Casablanca), de l'album Almot Wala Almazala

  • Live, de Naïssam Jalal

  • Générique de fin. Sébastien Giniaux et Cherif Soumano, Djatta

Les dates de concerts de Naïssam Jalal, ici.

Naïssam Jalal participe avec son quintet Rhythms of Resistance à la création du chorégraphe Sylvain Groud, La Déclaration, pour 5 danseurs et 5 musiciens.


Bibliographie

Album Almot Wala Almazala de Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance

Almot Wala AlmazalaNaïssam JalalLes couleurs du son / L'Autre Distribution, 2016

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......