LE DIRECT
Omar Benlaala et son père

Omar Benlaala: "La littérature permet de dire les choses difficiles, parce qu’on les écrit"

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans «Tu n’habiteras jamais Paris», l'écrivain Omar Benlaala nous parle de rêver d'ailleurs en kabyle, de ce père appartenant aux invisibles, et de trous de sa propre histoire comblés.

Omar Benlaala et son père
Omar Benlaala et son père Crédits : @Corentin Fohlen

Un jour, Omar décide d'enregistrer les souvenirs de Bouzid. Le fils et le père. L'écrivain et le maçon. C'est dans leur langue mêlée que l'un reconstruit le parcours de l'autre : celui d'un homme, drôle et valeureux, venu de Kabylie à Paris en 1963.

Bientôt, un troisième personnage s'invite dans le récit : Martin Nadaud. Lui est né en 1815, dans la Creuse. Comme Bouzid, il a choisi l'exil et trouvé sa place dans l'Est parisien. Lui aussi est maçon. Devenu l'un des rares députés ouvriers, lui aussi s'est posé les questions de l'injustice sociale et de l'instruction des plus pauvres.

Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de trous, et beaucoup plus que ce que j’imaginais et je m’en suis encore plus rendu compte en écrivant ce livre avec mon père, et finalement je ne voulais pas qu’il reste cet inconnu.

La quête de la parole et la quête du verbe c’est devenu quelque chose de central. Je me suis dit que c’était leur rendre hommage que de transformer ce verbe en écrit. Il y a des mots en arabe dans le livre, car l’idée était de conserver l’oralité de mon père, je voulais qu’on l’entende.

Cette question de l’exil est centrale, parce que c’est ce qui a conditionné toutes les difficultés qu’ils ont eu à bâtir cette vie.

Mon père n’a pas rêvé de la France, pour lui c’était la porte d’entrée vers autre chose, et l’exil c’était montrer qu’il était capable.

Avant l’écriture de ce livre je connaissais très peu l’histoire de France , c’est quelque chose qui m’a manqué et qui me manque encore, et en m’intéressant à Martin Nadaud, je me suis intéressé à cette histoire, j’ai énormément appris : je suis content de l’avoir apprise à hauteur d’homme.  

Archives

Pierre Michon, émission « A voix nue », France Culture, 2002

Jean-Pierre Rioux, émission « Les chemins de la connaissance », France Culture, 1980

Les problèmes des Nord Africains en France, émission « Tribune de Paris », RTF, 1949

Références musicales

Mano Solo,Allez viens

Fantazio, La musique populaire

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......